International
URL courte
3200
S'abonner

Un médecin de la ville syrienne de Douma a démenti avoir soigné des personnes présentant des symptômes d'intoxication suite à la présumée «attaque chimique» du 7 avril.

Le jour de la présumée attaque chimique de Douma, les hôpitaux recevaient des patients présentant des symptômes d'asphyxie dus à la fumée et la poussière, a affirmé jeudi le médecin Halil al-Jaysh.

«Ce jour-là, vers sept heures du soir, nous avons commencé à recevoir des personnes avec des symptômes d'asphyxie, une quinzaine de personnes ayant inhalé de la fumée et de la poussière», a fait savoir le médecin intervenant lors d'une conférence de presse organisée au siège de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) à La Haye.

Le représentant permanent russe auprès de l'OIAC Alexandre Choulguine a pour sa part fait savoir que les experts de l'Organisation avaient interrogé six témoins qui démentaient les rapports sur une attaque chimique à Douma.

Lire aussi:

«Une catastrophe pour la France»: un chef des urgences évoque un possible reconfinement
La police marocaine attaquée en tentant d’arrêter un trafiquant présumé, 20 kg d’or saisis - photos
Un couple de sexagénaires agresse une caissière qui leur demande de porter un masque dans les Vosges
«Menace pour l’économie américaine»: la Fed est-elle prise au piège de l’inflation?
Tags:
armes chimiques, attaque chimique, OIAC, Alexandre Choulguine, Syrie, Douma
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook