International
URL courte
6110
S'abonner

Le Qatar a répondu aux déclarations saoudiennes sur la question de sa participation au financement des forces américaines en Syrie, et de leur remplacement par des soldats qataris en cas de départ. Ces déclarations «ne méritent même pas de réponse», a fait savoir le ministre des Affaires étrangères du pays, le 26 avril 2018.

«Arrêtez de prendre l'opinion publique arabe pour une imbécile», a déclaré Cheikh Mohammed ben Abderrahmane al-Thani, ministre qatari des Affaires étrangères, le 26 avril, dans entretien accordé à la chaîne France 24, en réponse aux propos tenu par son homologue saoudien à l'égard de son pays, le 24 avril, dans lesquels ce dernier demandait au Qatar «de payer pour que les forces américaines restent en Syrie».

«L'opinion publique arabe est beaucoup plus consciente que ce qu'ils imaginent [les dirigeants saoudiens, ndlr], et tout le monde sait à qui les propos [du Président américain, ndlr] étaient destinés», a ajouté le chef de la diplomatie du Qatar en soulignant «qu'en ce qui nous concernent, nous prenons très au sérieux tout ce qui nous vient des États-Unis, et nous le discutons dans le cadre de notre partenariat stratégique».

«Avec tous mes respects à Monsieur le ministre saoudien, les déclarations qu'il a faites ne méritent même pas de réponse», a affirmé le responsable qatari.

Concernant la question d'envoyer des forces militaires de son pays en Syrie, le diplomate a expliqué «qu'il est certain que l'envoi de forces militaires supplémentaires dans ce pays ne fera que compliquer davantage la situation, et rendra encore plus difficile la tâche de trouver une solution politique». «Nous voulons qu'il y ait une solution politique en Syrie, qui garantisse la transition politique, le jugement du criminel de guerre [le Président syrien, ndlr] et le retour de la sécurité et de la stabilité dans le pays», a-t-il souligné.

Le Président américain a de nouveau déclaré mardi qu'il souhaitait retirer les troupes américaines de Syrie. Plus tard, le chef de la diplomatie saoudienne, Adel al-Joubeir, a affirmé que Doha devait envoyer ses troupes en Syrie s'il ne voulait pas se priver du soutien militaire de Washington. Si les États-Unis cessent d'assurer la sécurité du Qatar, le gouvernement de ce pays sera renversé en moins d'une semaine, a estimé le ministre.

Le Wall Street Journal, citant des fonctionnaires américains, avait fait savoir que l'administration Trump envisageait de remplacer le contingent américain en Syrie par des militaires ressortissants des pays arabes. Selon Adel al-Joubeir, le royaume saoudien est prêt à envoyer ses troupes pour combattre le terrorisme si les États-Unis le lui proposent.

Lire aussi:

Un Boeing 737 se disloque lors de l'atterrissage en Inde, 20 morts et plus de 100 blessés - images
Le Président Aoun évoque l'hypothèse d'un «missile» ou d'une «bombe» dans la double explosion à Beyrouth
Une autre crise se profile à l’horizon et pourrait être pire que le Covid-19, affirme Bill Gates
Entre théories du complot et déclarations officielles, quel est l’élément déclencheur des explosions à Beyrouth?
Tags:
opinion publique, Wall Street Journal, Cheikh Mohammed ben Abderrahmane al-Thani, Adel al-Joubeir, Donald Trump, Qatar, Arabie Saoudite, Syrie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook