International
URL courte
9141
S'abonner

Une commission de la Chambre des représentants a annoncé n'avoir trouvé aucune preuve d'une collusion entre la campagne électorale de Donald Trump et le gouvernement russe.

Selon un rapport présenté par la commission du renseignement du Congrès américain, les rencontres de membres de l'entourage de Donald Trump avec des responsables russes, dont l'ex-ambassadeur russe à Washington Serguei Kisliak, ne pouvaient pas être considérées comme preuves d'une collusion entre sa campagne électorale et les autorités à Moscou.

«Aucun des témoins interrogés» dans le cadre de l'enquête n'a présenté à la commission de preuves de «liens, collusion ou coopération» entre la campagne de M.Trump et la partie russe, indique le document.

L'enquête sur la présumée ingérence de Moscou dans l'élection présidentielle américaine de 2016 et les prétendus liens entre la campagne de Trump et la Russie est menée par le procureur indépendant Robert Mueller et le Congrès américain. Auparavant, M.Mueller est arrivé à la conclusion qu'il n'y avait pas eu de collusion entre l'équipe électorale de Trump et le gouvernement russe.

La Russie a à plusieurs reprises démenti toute ingérence dans les affaires intérieures d'autres pays ainsi que tentatives d'exercer une influence sur les processus électoraux. Le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a qualifié ces allégations d'«absolument infondées».

Donald Trump a réagi à la publication du rapport sur son Twitter, appelant à mettre fin à la «chasse aux sorcières» autour de sa présumée collusion avec Moscou lors de la campagne présidentielle:

Lire aussi:

Les États-Unis cherchent à former une coalition contre le Nord Stream 2
Une bagarre entre automobilistes tourne au drame en Seine-Saint-Denis
L’étrange liquide découvert dans une ancienne tombe en Chine identifié
Tensions en Méditerranée orientale: la Turquie victorieuse de l’escalade et des négociations?
Tags:
enquête, rapport, collusion, Présidentielle américaine 2016, Congrès des États-Unis, Dmitri Peskov, Robert Mueller, Sergueï Kisliak, Donald Trump, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook