International
URL courte
9160
S'abonner

Les dépositions de l’ex-chef du laboratoire anti-dopage de Moscou Grigory Rodchenkov lors des audiences du TAS confirment ses mensonges et ses calomnies contre les sportifs russes, selon le porte-parole du Kremlin.

Le porte-parole du Président russe, Dmitri Peskov, a déclaré aux journalistes que les dépositions de Grigori Rodchenkov, ancien chef du laboratoire anti-dopage de Moscou, au Tribunal arbitral du sport (TAS) devant lequel il n'est pas parvenu à confirmer certaines de ses affirmations sur l'existence en Russie d'un système institutionnalisé de dopage témoignent qu'il a calomnié les sportifs russes.

«On est en présence d'un homme qui se perd dans ses dépositions. On est en présence de ce que l'homme confirme, de fait, ses mensonges et ses calomnies. Il confirme que ses déclarations précédentes étaient infondées. Nous espérons, certes, que cette situation forcera diverses organisations à réexaminer les mobiles des décisions qu'elles ont prises à l'égard de nos sportifs», a signalé Dmitri Peskov.

Selon lui, ce sujet mérite une plus grande attention, notamment de la part des médias qui «ont chanté les louanges de ce gentilhomme».

«Nous avons averti, dès à l'époque, que ces accusations gratuites du gentilhomme (Rodchenkov) ne méritaient guère une telle attention et qu'elles ne pouvaient guère servir de base à des décisions sérieuses d'organisations aussi respectées que l'AMA et d'autres encore. Néanmoins, on ne nous a pas écouté», a ajouté M.Peskov.

Comme annoncé précédemment, lors d'audiences au TAS, M.Rodchenkov n'est pas parvenu à confirmer certaines de ses affirmations sur l'existence d'un système de dopage en Russie. Il a notamment déclaré qu'il n'avait jamais distribué le cocktail dopant Duchesse parmi les sportifs, qu'il n'avait jamais vu quelqu'un le prendre et qu'il n'avait pas de renseignements sur l'existence d'un mode d'emploi de ce cocktail. Plus encore, il n'a jamais participé au prélèvement d'échantillons «propres», n'a jamais assisté aux contrôles anti-dopage subis par les sportifs et il n'a pas de preuves de l'ingérence de ces derniers dans la procédure de contrôle anti-dopage ou dans le contenu des échantillons.

Lire aussi:

Une Chinoise venant de Wuhan dupe les autorités françaises et entre à Paris avec de la fièvre
Deux cas de contamination au coronavirus confirmés en France, les premiers en Europe
Un poisson saute hors de l’eau et transperce le cou d’un pêcheur – photo choc
Comment Téhéran pourrait faire s’effondrer les marchés américains
Tags:
mensonge, Tribunal arbitral du sport (TAS), Dmitri Peskov, Grigori Rodchenkov
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik