International
URL courte
14570
S'abonner

Des soldats français patrouillent dans les rues de Manbij, Raqqa et Deir ez-Zor en compagnie de militaires américains et de combattants kurdes, affirme Anadolu citant des sources sur le terrain.

Une unité des forces spéciales françaises a été transférée sur la base militaire américaine de la ville syrienne de Roumeïlan (nord) contrôlée par des formations kurdes, a annoncé vendredi l'agence turque Anadolu.

Selon les sources citées par l'agence, ces derniers temps, des militaires français ont régulièrement traversé la frontière entre la Syrie et l'Irak. Accompagnés de membres des forces américaines et kurdes, des soldats français à bord de véhicules blindés patrouillent dans les rues de Manbij, Raqqa et Deir ez-Zor. Toujours d'après l'agence, la France fournit également des armes et des munitions aux Kurdes syriens.

Les militaires français seraient déployés sur cinq bases militaires qui se trouvent dans des zones contrôlées par les Unités de protection du peuple (YPG; kurdes). Plus de 70 commandos français sont stationnés dans les zones de Sirrin, d'Aïn Issa et de Kharab Ishq. Dans la région de Raqqa, une trentaine de soldats français opèrent conjointement avec les combattants des YPG, affirme Anadolu.

Auparavant, le Président français Emmanuel Macron s'est entretenu avec une délégation des Forces démocratiques syriennes (FDS) et a exprimé le soutien de Paris à leur égard.

Jeudi, le chef du Pentagone James Mattis a affirmé que la France avait envoyé début avril ses forces spéciales en Syrie pour soutenir les opérations antiterroristes américaines dans le pays.

Lire aussi:

Quelle a été la réaction de l’épouse de Benjamin Griveaux à la publication de ses vidéos X?
Erdogan qualifie de «guerre» la situation actuelle à Idlib
Macron déplorerait la «connerie» de Griveaux et son «improbable carrière de cinéaste»
Tags:
forces spéciales, base militaire, Kurdes, Forces démocratiques syriennes (FDS), Unités de protection populaire kurdes (YPG), James Mattis, Emmanuel Macron, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook