Ecoutez Radio Sputnik
    James Mattis

    Les USA prêts à discuter avec Pyongyang du retrait de leurs troupes de la péninsule

    © AP Photo / Matt Dunham
    International
    URL courte
    22350

    Les États-Unis sont prêts à discuter avec leurs alliés du Sud et avec la Corée du Nord de l’évacuation de leurs troupes de la péninsule coréenne, selon le chef du Pentagone James Mattis.

    Le secrétaire américain à la Défense, James Mattis, a déclaré que les États-Unis étaient prêts à discuter du retrait de leurs forces de la péninsule coréenne.

    «C'est une partie des questions que nous allons discuter lors des négociations en premier lieu avec nos alliés, mais aussi, bien sûr, avec la Corée du Nord», a-t-il annoncé.

    Il a ajouté qu'il ne fallait pas encore «tenter de proposer des conditions préalables ou se livrer à des conjectures sur la façon dont cela doit se passer».

    La déclaration a été faite sur fond du sommet intercoréen qui s'est déroulé vendredi et qui a abouti à la signature par les dirigeants des deux Corées d'une déclaration conjointe sur les questions fondamentales de paix sur la péninsule.

    Les parties ont convenu d'améliorer leurs relations et on affiché leur volonté d'unité et celle de dénucléariser la péninsule en soutenant les efforts internationaux dans cette direction.

    «Durant cette année qui marque le 65e anniversaire de l'armistice, la Corée du Sud et la Corée du Nord conviennent de rechercher activement des rencontres trilatérales impliquant les deux Corées et les États-Unis, ou quadripartite impliquant les deux Corées, les États-Unis et la Chine, en vue de déclarer la fin de la guerre et d'établir un régime de paix permanent et solide», stipule la déclaration.

    Le sommet intercoréen précède une rencontre également très attendue entre Kim Jong-un et Donald Trump dont la date et le lieu ne sont pas encore déterminés, bien que précédemment il ait été question de fin mai-début juin.

    Les États-Unis et la Corée du Sud organisent régulièrement des exercices militaires dans la région. La situation est compliquée par le fait que formellement la Corée du Sud et la Corée du Nord sont en état de guerre car à la fin du conflit coréen de 1950-1953 seul un armistice avait été signé. Depuis, Washington s'oppose à toute idée de remplacer l'armistice signé à la fin du conflit coréen de 1950-1953 par un traité de paix et maintient jusqu'à aujourd'hui 28.000 militaires dans le sud de la péninsule au prétexte de la «menace nord-coréenne».

    Lire aussi:

    Pour Séoul, Pyongyang est toujours un occupant
    Discussions entre les deux Corées: et quid de la dénucléarisation?
    Pyongyang célèbre 67 ans de guerre de Corée, Séoul renforce l’alliance avec les USA
    Tags:
    retrait des troupes, James Mattis, Péninsule de Corée
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik