Ecoutez Radio Sputnik
    Le ministère russe des Affaires étrangères

    La Russie interdit l’entrée du pays aux politiciens lituaniens hostiles à Moscou

    © Sputnik . Viktor Tolochko
    International
    URL courte
    15530

    En réponse à l'adoption et l'application par Vilnius d'un texte similaire à la Loi Magnitski américaine, la Russie a interdit l'entrée de son territoire aux Lituaniens manifestant des positions hostiles envers Moscou, a annoncé le ministère russe des Affaires étrangères.

    La Russie a interdit aux Lituaniens hostiles à l'égard de Moscou de se rendre dans le pays, a fait savoir ce samedi le département de l'information et de la presse du ministère russe des Affaires étrangères.

    «Il n'est pas dans les règles de la Russie d'être redevable envers ses partenaires qui se livrent à des provocations», a-t-il souligné.

    Cette décision a été prise en réaction à une loi lituanienne, semblable à la Loi Magnitski. La «liste noire» de Moscou comprend des personnalités publiques, des députés et des politologues lituaniens affichant une position ouvertement antirusse.

    Selon le ministère, cette liste reste ouverte et pourrait s'allonger à d'autres personnalités qui manifesteraient clairement leur russophobie.

    En novembre 2017, le parlement lituanien a adopté un document similaire à la Loi Magnitski américaine.

    Sergueï Magnitski était avocat au sein d'un cabinet juridique américain qui fournissait des conseils au fonds d'investissement britannique Hermitage Capital. Cette société et son directeur, William Browder, se sont retrouvés, dès 2005, dans le collimateur de la justice russe. Arrêté en 2008 pour fraude fiscale, Sergueï Magnitski est décédé en détention provisoire dans une prison de Moscou en novembre 2009. Sa mort a eu un fort retentissement en Russie et dans le reste du monde.

    Lire aussi:

    La Russie promet de riposter à l’adoption d'une «loi Magnitski» par le Canada
    Le parlement canadien adopte une «loi Magnitski» malgré la menace de riposte russe
    Le Canada se propose de mettre au point sa version de l’acte Magnitski
    Tags:
    interdiction d'accès, russophobie, ministère russe des Affaires étrangères, Hermitage Capital, Sergueï Magnitski, Vilnius, Moscou, Lituanie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik