Ecoutez Radio Sputnik
    Soldats nord-coréens

    Kim Jong-un révèle la date de fermeture de son polygone d’essais nucléaires

    © AP Photo/ Wong Maye-E, File
    International
    URL courte
    981

    Après avoir annoncé un moratoire sur les essais nucléaires et les tirs de missiles intercontinentaux, le dirigeant nord-coréen a dévoilé la date de fermeture du site de Punggye-ri, où la Corée du Nord avait réalisé ses six tests entre 2006 et 2017.

    Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a proposé de fermer son site d'essais atomiques en mai et d'inviter dans le pays des experts américains. Cette promesse a été relayée dimanche par la présidence sud-coréenne après un sommet intercoréen historique.

    «M.Kim a dit, au cours du sommet avec le Président Moon, qu'il procèderait à la fermeture du site en mai et qu'il allait bientôt inviter des experts de Corée du Sud et des États-Unis ainsi que des journalistes pour révéler le processus à la communauté internationale de manière transparente», a dit Yoon Young-chan, le porte-parole de la Maison Bleue, la présidence sud-coréenne.

    «Si nous nous voyons souvent [avec Washington], si nous construisons la confiance, mettons fin à la guerre et finalement qu'on nous promet qu'il n'y aura pas d'invasion, pourquoi vivrions nous avec des armes nucléaires?», a déclaré Yoon Young-chan en citant les paroles de Kim Jong-un.

    Le leader nord-coréen Kim Jong-un a annoncé le 21 avril un moratoire sur les essais nucléaires et les tirs de missiles intercontinentaux, ainsi que la fermeture du site de Punggye-ri, où la Corée du Nord a réalisé ses six tests entre 2006 et 2017, rappelle l'AFP.

    Le sixième et dernier essai nucléaire nord-coréen, le plus puissant à ce jour, avait le 3 septembre généré une secousse sismique d'une magnitude de 6,3 qui avait été ressentie jusqu'en Chine. Pyongyang avait affirmé avoir testé une bombe à hydrogène.

    Deux études impliquant des experts chinois révèlent qu'une réplique d'une magnitude de 4,1 survenue huit minutes après l'essai, avait provoqué un effondrement de roches à l'intérieur du mont Mantap, sous lequel avaient été menés les tests.

    Lire aussi:

    «Excusez-nous, on ignorait qu’il était invisible»: le F-117 abattu par les Serbes en 1999
    Ces symptômes du cancer du cerveau que les malades ignorent
    L’ambassadeur de Belgrade à Moscou dévoile quel était le but des bombardements de l’Otan
    Tags:
    tests nucléaires, polygone nucléaire de Punggye-ri (Corée du Nord), Kim Jong-un, Corée du Nord
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik