International
URL courte
5133
S'abonner

WikiLeaks a appelé à un boycott global de Coinbase après la fermeture de son compte sur la plateforme d’échange de cryptomonnaies au motif de violation de règles financières des États-Unis sans que soit toutefois précisé de quelles règles il s’agissait au juste. Sputnik s’en est entretenu avec Greg Barns, de l’équipe juridique de Julian Assange.

La bourse d'échange de cryptomonnaies Coinbase a suspendu le compte de WikiLeaks sans avoir fourni d'explications pour justifier cette mesure, en avançant seulement une violation des règles financières américaines par la structure dirigée par Julian Assange, a rappelé Greg Barns à Sputnik.

«La démarche de Coinbase suscite une vive préoccupation. Nul doute que la plateforme d'échange de cryptomonnaies la plus populaire du monde a cédé à la pression, notamment de la part des États-Unis. Cela montre une fois de plus que les États-Unis sont déterminés à réprimer la liberté d'expression incarnée par WikiLeaks», a déclaré l'interlocuteur de l'agence.

Et de relever que des sociétés telles que Coinbase étaient cotées sur les marchés.

«Elles ont besoin de plus en plus de clients qui n'apprécient cependant pas les entreprises qui plient sous une pression politique, notamment sous celle des États-Unis», a poursuivi l'homme de droit.

Selon ce dernier, WikiLeaks a raison d'appeler à boycotter Coinbase, «un membre inapte de la communauté crypto», qui a bloqué les paiements dans le WikiLeaks Shop.

«Assange […] peut raconter beaucoup de choses au sujet des États-Unis. […] C'est un pays qui célèbre la liberté d'expression et le fait dans sa Constitution, mais en réalité la liberté d'expression y est strictement limitée et la situation ne cesse de se dégrader», a indiqué M.Barns.

Et de conclure qu'il ne s'agissait au fond que d'une des formes d'hypocrisie qui étaient très nombreuses aux États-Unis.

Coinbase a refusé d'offrir ses services à WikiLeaks, une décision qui a des conséquences importantes au niveau international et que l'ONG estime particulièrement injuste. Le WikiLeaks Shop est un site sur lequel il est possible d'acheter des t-shirts, posters, coques de téléphone et toutes sortes de produits à l'effigie de l'organisation. Les utilisateurs ont la possibilité de payer en dollars avec leur carte bancaire et aussi dans différentes cryptomonnaies.

Lire aussi:

Un film américain anti-avortement diffusé par C8 suscite une polémique, deux doubleurs refusant de participer
Une voiture percute une terrasse à Paris, faisant au moins un mort et plusieurs blessés
Leroy Merlin Russie à la rescousse du patrimoine en bois russe – images
L’ISS a retrouvé sa position initiale sans dommage après l’incident du module russe Nauka
Tags:
marché, pressions, suspension, Constitution, liberté d'expression, politique, ONG, Coinbase, WikiLeaks, Sputnik, Greg Barns, Julian Assange, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook