Ecoutez Radio Sputnik
    un point presse à l’OIAC consacré à l’attaque chimique présumée à Douma

    De la «goujaterie»: Zakharova sur les questions des médias britanniques liées à Douma

    © AP Photo / Peter Dejong
    International
    URL courte
    Attaque chimique présumée à Douma (79)
    18622

    La porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova a qualifié de «goujaterie» les questions que des journalistes britanniques ont posées aux Syriens lors du point presse à l’OIAC consacré à l’attaque chimique présumée à Douma.

    Les questions que des médias du Royaume-Uni ont adressées aux 17 Syriens venus témoigner à l'OIAC de la mise en scène de l'attaque chimique dans la ville syrienne de Douma étaient de la «goujaterie», a déclaré la porte-parole du ministère des Affaires étrangères Maria Zakharova lors d'une émission de télévision russe ce dimanche.

    «La première question a été posée par un journaliste britannique, il a immédiatement demandé aux Syriens combien ils avaient reçu pour prendre part à ce point presse. C'est le comble du cynisme, cette question est une manifestation de goujaterie, on l'a posée pour plonger les témoins dans un état de stupeur, pour les accuser de corruption, de mensonge et de désinformation délibérée», a-t-elle notamment indiqué.

    La mission permanente russe auprès de l'OIAC a convoqué le 26 avril à La Haye, aux Pays-Bas, un point presse pour présenter le récit de 17 Syriens, témoins de l'attaque chimique présumée de Douma du 7 avril, y compris celui du petit Hassan Diab âgé de 11 ans.

    Les pays occidentaux ont accusé Damas d'avoir perpétré une attaque chimique à Douma. La Russie a démenti les informations concernant une bombe au chlore qui aurait été larguée par les forces gouvernementales syriennes. Les militaires russes ont qualifié de fausses les photos de victimes de la prétendue attaque chimique à Douma, publiées par les Casques blancs sur les réseaux sociaux. Moscou estime que l'objectif de ces informations mensongères est de protéger les terroristes et de justifier d'éventuelles actions extérieures.

    Dossier:
    Attaque chimique présumée à Douma (79)

    Lire aussi:

    L’OIAC entamera dimanche sa mission d’enquête sur l’attaque chimique présumée à Douma
    Les inspecteurs de l’OIAC ne veulent pas rencontrer les résidents de Douma
    Les inspecteurs de l'OIAC entrent dans Douma
    Tags:
    témoins, attaque chimique, Maria Zakharova, Douma, Pays-Bas, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik