Ecoutez Radio Sputnik
    Moscou, le Kremlin

    «Les États-Unis sont eux-mêmes le principal pays sponsor du terrorisme»

    © Sputnik . Vladimir Sergeev
    International
    URL courte
    29824

    Le sénateur républicain américain Cory Gardner s’applique à faire passer un projet législatif visant à inscrire la Russie sur la liste des «pays sponsors du terrorisme». Sputnik s’en est entretenu avec Manuel Ochsenreiter, directeur du Centre allemand de recherches eurasiatiques et rédacteur en chef du magazine allemand Zuerst.

    On est en pleine escalade dans la guerre de l'information au cours de laquelle les États-Unis s'emploient à mettre la main sur l'Europe, en épinglant une étiquette de «pays sponsor du terrorisme» sur la Russie, a relevé Manuel Ochsenreiter dans un entretien accordé à Sputnik.

    «Cette guerre de l'information a pour objectif de faire en sorte que les alliés européens se sentent plus protégés s'ils se rangent du côté de Washington», a précisé l'interlocuteur de l'agence.

    Selon ce dernier, si les États-Unis déclarent la Russie comme étant un «pays sponsor du terrorisme», les pays de l'Union européenne devront tôt ou tard les imiter.

    «Il est absolument indispensable aux États-Unis de maintenir l'Europe à leurs côtés, pour que celle-ci soit hostile envers la Russie. La Russie est toutefois un partenaire naturel pour les pays européens, la Russie étant leur fournisseur de ressources», a poursuivi M.Ochsenreiter.

    Et d'expliquer que l'Allemagne avait par exemple d'excellents produits high-tech, dont le marché russe a grand besoin.

    «Néanmoins, les États-Unis veulent diviser ces deux marchés ou ces deux sphères politiques. Ils s'appliquent à s'attacher plus étroitement l'Europe. Les États-Unis savent que si l'Europe est perdue pour eux, ils se retrouveront hors du jeu», a indiqué le politologue.

    Il a ajouté que l'Iran et le Hezbollah libanais figuraient eux aussi sur la liste des terroristes ou des sponsors du terrorisme.

    «Mais si on regarde la situation au Proche-Orient, on constatera que ces pays et ces groupes que les États-Unis qualifient de terroristes ou de sponsors du terrorisme sont dans bien des cas ces forces qui luttent pour la stabilité et combattent le terrorisme», a indiqué l'interlocuteur de Sputnik.

    Et de rappeler que l'Iran faisait partie de ces principales forces qui soutenaient la Syrie dans sa lutte contre Daech*. À part l'Iran, la Russie est le seul pays qui se trouve en Syrie de manière légitime, c'est-à-dire à l'invitation du gouvernement syrien, alors que les Américains, les Britanniques, les Français et d'autres forces s'y trouvent illégalement, l'État syrien ne les ayant jamais invités à l'aider dans sa lutte contre le terrorisme.

    «On a par conséquent tout lieu de constater que les États-Unis sont eux-mêmes le principal pays sponsor du terrorisme. […] Daech* n'existe que parce que les États-Unis se sont autrefois ingérés dans les affaires intérieures des pays du Proche-Orient», a résumé Manuel Ochsenreiter.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    Le choix de Donald Trump de quitter l’accord nucléaire iranien
    La Russie sponsor du terrorisme? Des accusations «hors du raisonnable» selon Moscou
    Un général américain dévoile la stratégie anti-Daech des USA
    Tags:
    partenaire, sponsor du terrorisme, ressources naturelles, lutte antiterroriste, Centre allemand de recherches eurasiatiques, Zuerst, Daech, Sputnik, Union européenne (UE), Hezbollah, Manuel Ochsenreiter, Cory Gardner, Royaume-Uni, Europe, Iran, France, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik