Ecoutez Radio Sputnik
    Le conseiller à la sécurité UK se prononce sur le coupable de l’intoxication des Skripal

    Le conseiller à la sécurité UK se prononce sur le coupable de l’intoxication des Skripal

    © Sputnik . Vladimir Pesnya
    International
    URL courte
    Enquête sur l’empoisonnement de Sergueï Skripal (92)
    201152

    La police londonienne n’a pas encore établi qui avait empoisonné Sergueï Skripal et sa fille Ioulia, a déclaré le conseiller à la sécurité nationale du Royaume-Uni.

    Les organisateurs de l'empoisonnement de Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia restent toujours à déterminer, a affirmé ce mardi le conseiller à la sécurité nationale du Royaume-Uni Mark Sedwill devant les parlementaires britanniques du comité de la Défense, selon The New York Times.

    «Pas encore», a-t-il dit en répondant à la question d'un parlementaire qui voulait savoir si les forces de l'ordre avaient déjà trouvé les coupables.

    M.Sedwill a pourtant précisé que les policiers prenaient des mesures préventives.

    «La police qui est responsable de la sécurité et de la protection ainsi que de nombreuses agences en coopération avec elle renforcent la sécurité pour toutes les personnes qui pourraient être touchées de cette façon», a-t-il ajouté.

    Le 4 mars dernier, Sergueï Skripal et sa fille Ioulia ont été retrouvés inconscients aux abords d'un centre commercial de Salisbury. Une semaine plus tard, la Première ministre britannique, Theresa May, a accusé la Russie d'être derrière l'empoisonnement des Skripal, sans toutefois présenter de preuves pour appuyer ses allégations, avant d'expulser 23 diplomates russes du Royaume-Uni.

    La Russie a toujours démenti les allégations de Londres. Début avril, les chercheurs du laboratoire britannique de Porton Down ont reconnu ne pas être en mesure d'établir le pays d'où provenait l'agent innervant utilisé dans cette tentative d'assassinat. Le gouvernement russe a demandé à Londres à plusieurs reprises de lui permettre de participer à cette enquête.

    Dossier:
    Enquête sur l’empoisonnement de Sergueï Skripal (92)

    Lire aussi:

    Après l’hôpital de Salisbury, où Ioulia Skripal a-t-elle été emmenée?
    Moscou: l’existence et les activités du laboratoire UK de Porton Down posent des questions
    Les médias UK n'écrivent sur les Skripal qu'avec l'approbation des autorités
    Tags:
    sécurité, coupable, empoisonnement, intoxication, Sergueï Skripal, Londres, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik