Ecoutez Radio Sputnik
    Des enquêteurs sur le site de l'empoisonnement des Skripal à Salisbury

    La diplomatie russe évoque l’enlèvement des Skripal

    © AP Photo / Andrew Matthews/PA
    International
    URL courte
    Enquête sur l’empoisonnement de Sergueï Skripal (92)
    13420

    Le refus des autorités britanniques d'accorder à la Russie un accès aux Skripal donne à regarder la situation comme étant un enlèvement ou un isolement délibéré, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, soulignant que les Skripal étaient «cachés» par les services spéciaux britanniques.

    Empoisonnés à Salisbury, Sergueï et Ioulia Skripal sont «cachés» par les services spéciaux britanniques, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov dans un entretien avec le magazine italien Panorama.

    «Le comportement des autorités britanniques soulève de nombreuses questions. En particulier sur le fait que les informations concernant l'activité du laboratoire secret situé à Porton Down, non loin de Salisbury, sont passées sous silence. Les victimes elles-mêmes sont cachées par les services spéciaux britanniques», a-t-il déclaré.

    «La partie russe est avant tout préoccupée par l'état de santé et la situation des Skripal, impliqués par les Britanniques dans cette provocation. Le refus des autorités britanniques d'accorder un accès consulaire donne à regarder la situation comme étant un enlèvement ou un isolement délibéré. C'est absolument inacceptable», a souligné le ministre.

    Les diplomates russes n'arrivent pas à contacter les Skripal depuis début mars. Ils ignorent où se trouve Ioulia Skripal, qui a quitté l'hôpital de Salisbury début avril. Selon le journal The Sun, Ioulia Skripal aurait été transportée dans un autre hôpital situé sur une base militaire. Les représentants de l'ambassade ne peuvent pas obtenir accès à M. Skripal, qui reste hospitalisé, mais dont l'état de santé s'améliorerait à grands pas.

    D'après le Royaume-Uni, l'agent innervant utilisé A234 aurait été fabriqué en Russie. Mais début avril, les chercheurs du laboratoire britannique de Porton Down ont reconnu ne pas être en mesure d'établir le pays d'où provenait cet agent.

    Moscou rejette toutes les spéculations à ce sujet et demande en vain à ce que les autorités britanniques lui fournissent des éléments de l'enquête.

    Dossier:
    Enquête sur l’empoisonnement de Sergueï Skripal (92)

    Lire aussi:

    Moscou a toutes les raisons de considérer la disparition des Skripal comme un enlèvement
    Manque d’accès aux Skripal: Zakharova rappelle qu’il s’agit d’un citoyen russe
    Moscou: l’existence et les activités du laboratoire UK de Porton Down posent des questions
    Tags:
    enlèvement, Ioulia Skripal, Sergueï Lavrov, Russie, Royaume-Uni, Salisbury
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik