Ecoutez Radio Sputnik
    Douma

    Lavrov explique pourquoi il serait impossible de cacher les traces d’une attaque chimique

    © Sputnik . Nour Molhem
    International
    URL courte
    12530

    «Tout expert confirmera qu'il est impossible de détruire les traces d'une attaque chimique dans la cadre d'un bâtiment détruit car les substances pénètrent profondément dans le sol et dans les murs des bâtiments», a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov.

    Alors que les pays occidentaux s'obstinent à accuser Damas d'avoir perpétré une attaque chimique à Douma même sans présenter de preuves tangibles, le chef de la diplomatie russe a expliqué sans une interview au magazine italien Panorama pourquoi il serait impossible de cacher les traces d'une attaque chimique présumée.

    «Tout expert confirmera qu'il est impossible de détruire les traces d'une attaque chimique dans la cadre d'un bâtiment détruit car les substances pénètrent profondément dans le sol et dans les murs des bâtiments», a dit M. Lavrov.

    Il a également commenté les déclarations des États-Unis accusant la Russie et la Syrie d'entraver l'accès des inspecteurs de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) à Douma.

    «Les accusations ultérieures prétendant que les militaires russes auraient retardé le départ des experts en ‘‘nettoyant les lieux'' entre-temps sont absurdes», a-t-il souligné.

    Les pays occidentaux ont accusé Damas d'avoir perpétré une attaque chimique à Douma. La Russie a démenti les informations concernant une bombe au chlore qui aurait été larguée par les forces gouvernementales syriennes. Les militaires russes ont qualifié de fausses les photos de victimes de la prétendue attaque chimique à Douma, publiées par les Casques blancs sur les réseaux sociaux. Moscou estime que l'objectif de ces informations mensongères est de protéger les terroristes et de justifier d'éventuelles actions extérieures.

     

    Lire aussi:

    Le site de Douma maquillé par les Russes? Moscou se prononce
    La présumée attaque chimique en Syrie n’est pas «le motif à une opération de force»
    L’OIAC entamera dimanche sa mission d’enquête sur l’attaque chimique présumée à Douma
    Tags:
    armes chimiques, traces, attaque chimique, Sergueï Lavrov, Douma, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik