Ecoutez Radio Sputnik
    Israël

    Israël donne sa version officielle sur les frappes contre la Syrie dont il est accusé

    CC0 / edu_castro27
    International
    URL courte
    32488

    Le ministre israélien de la Défense a démenti toute implication d’Israël dans la récente attaque de missiles visant les provinces syriennes d’Hama et d’Alep. Il a souligné qu’Israël n’a aucune intention de s’immiscer dans les affaires intérieures syriennes mais, qu’en revanche, il ne supportera aucune présence militaire iranienne en Syrie.

    Avigdor Lieberman, le ministre israélien de la Défense, a refusé de commenter les informations selon lesquelles Israël serait derrière les récentes attaques de missiles visant les provinces syriennes d'Hama et d'Alep.

    «Nous ignorons de quelles frappes il s'agit et qui en est le responsable. Je peux simplement répéter que nos positions sont très claires et transparentes. Il ne doit y avoir aucune présence iranienne en Syrie», a-t-il déclaré aux médias russes.

    M. Lieberman a souligné que toute tentative iranienne de renforcer ses positions militaires en Syrie sera stoppée net bien qu'Israël n'ait aucune intention de se mêler des affaires intérieures de Damas.

    «Il y a eu une tentative réelle de l'Iran de créer des bases militaires et de faire rentrer ses forces armées [en Syrie]. Nous avons vu comment l'Iran a essayé d'attaquer Israël en lançant un drone armé en direction d'Israël et nous ne sommes pas prêts à le tolérer», a-t-il poursuivi.

    «Si Assad ne s'en mêle pas, nous estimons que ce sera très raisonnable de sa part, puisque nous n'avons pas l'intention de nous mêler des affaires intérieures de la Syrie. Si ses forces armées et ses systèmes antiaériens ouvrent le feu dans notre direction, nous riposteront», a-t-il conclu.

    Le 29 avril, des positions de l'armée syrienne situées dans les provinces d'Hama et d'Alep ont subi une attaque de missiles dont l'auteur n'a pas été identifié. Israël, qui a récemment bombardé à plusieurs reprises le territoire syrien sous le prétexte de vouloir empêcher des groupes dont le Hezbollah, qui soutient le Président syrien, de s'emparer d'armes sophistiquées, a refusé de commenter cette attaque.

    Lire aussi:

    L’armée syrienne subit une nouvelle attaque de missiles
    Vidéo des explosions dans une base militaire syrienne à Hama
    Qui a frappé la Syrie? Les USA montrent patte blanche
    Tags:
    frappe de missile, attaque, missiles, conflit, politique, Avigdor Liberman, Iran, Israël, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik