Ecoutez Radio Sputnik
    Douma

    Des munitions produites par des pays de l’Otan découvertes à Douma (vidéo)

    © REUTERS / Bassam Khabieh
    International
    URL courte
    13413

    Les artificiers de l’armée syrienne chargés de déminer la ville de Douma ont découvert des munitions provenant de plusieurs pays membres de l’Otan.

    Des munitions fabriquées en France, au Royaume-Uni et aux États-Unis se trouvaient dans un arsenal du groupe radical Jaysh al-Islam découvert par des militaires syriens lors d’une opération de déminage dans la ville de Douma dans la Ghouta orientale.

    Une proche des services secrets syriens a précédemment annoncé à Sputnik qu’une nouvelle provocation mettant en scène une attaque chimique était en cours de préparation à proximité d'une base américaine située dans la province syrienne de Deir ez-Zor.

    D’après l'interlocuteur de l'agence, des habitants de localités situées sur la rive ouest de l'Euphrate sont emmenés dans la zone du champ pétrolier Al-Jafra situé à une trentaine de kilomètres à l'est de Deir ez-Zor, où se trouve la base militaire.

    Auparavant, des pays occidentaux ont accusé Damas d’avoir lancé une attaque chimique sur la ville de Douma. Moscou a pour sa part démenti les informations faisant état du largage d'une bombe au chlore par l'armée syrienne à Douma. Mais dans la nuit du 13 au 14 avril, les États-Unis, la France et le Royaume-Uni ont effectué des frappes de missiles contre des sites syriens utilisés, selon eux, pour la production d'armes chimiques.

    Lire aussi:

    La Russie empêchera un nouveau recours à la force contre Damas
    Un média d'État syrien accuse les services secrets US d'avoir orchestré des attaques
    De nouveaux faits sur un laboratoire chimique clandestin à Douma
    Tags:
    déminage, munitions, Jaysh al-Islam (Armée de l'islam), OTAN, États-Unis, Royaume-Uni, France, Ghouta orientale, Douma, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik