Ecoutez Radio Sputnik
    un navire

    Un navire britannique ultramoderne au prix salé défaillant dès sa mise en service

    CC0 / pixabay
    International
    URL courte
    16401

    Plus de 100 défaillances techniques ont été détectées sur le navire de patrouille de la Marine britannique Forth seulement quelques jours après sa mise en service, écrit le quotidien Daily Express, soulignant que la construction de ce navire a coûté au budget britannique quelque 395 millions d’euros.

    Forth, un bâtiment géant, l'un des cinq nouveaux navires de patrouille côtiers construits par la société BAE Systems, a fait l'objet d'une inspection interne qui a permis de découvrir une énorme quantité de défauts quelques jours après son entrée en service dans la Marine britannique, écrit le quotidien britannique Daily Express.

    Les résultats de l'inspection ont montré que ce navire ultramoderne, dont la construction a coûté au gouvernement britannique quelque 348 millions de livres (environ 395 millions d'euros) n'est pas prêt à exercer ses fonctions. Ainsi, plus de 100 défaillances techniques, nécessitant des travaux de réparation, ont été détectées. Les problèmes affectent les systèmes électroniques, les calages avec boulons, etc.

    «Nous soutenons activement la Royal Navy pour résoudre les problèmes liés au nombre limité de boulons de fixation et au système électrique du HMS Forth […] Nous nous engageons à livrer des équipements répondant à des normes de sécurité et de qualité rigoureuses», a déclaré le porte-parole de BAE.

    Pour l'heure, le navire reste amarré à Portsmouth, où des réparations sont en cours. Celles-ci ne devraient pas retarder les futurs déploiements de Forth. Les travaux sur le navire devraient être terminés dans deux semaines.

    Lire aussi:

    Le porte-avion britannique victime d'une fuite dès sa deuxième semaine de mise en service
    Les nouveaux navires coûteux de l'Otan ne sont pas prêts au combat
    Londres préparerait le «Reine Élisabeth» à la guerre avec Pyongyang
    Tags:
    panne, médias, patrouille, navires, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik