Ecoutez Radio Sputnik
    Logo d'Interpol

    Interpol évoque le rôle de l’Algérie dans la lutte antiterroriste

    © AFP 2018 Roslan Rahman
    International
    URL courte
    Kamal Louadj
    4280

    L’Algérie a eu un rôle «central» dans la lutte contre le terrorisme et elle a grandement contribué à stabiliser le Maghreb, faisant de son expérience un modèle pour tous les pays, a déclaré le président d’Interpol, mercredi, à Alger.

    «Nous saluons le rôle central de l'Algérie dans la stabilité de la région et dans la lutte contre le terrorisme», a déclaré à la presse Meng Hongwei, président de l'Organisation internationale de police criminelle (OIPC ou Interpol) et vice-ministre chinois de la Sécurité publique, en visite de travail à Alger, le 2 mai. Ces propos ont été tenus par le président d'interpol à l'issue de sa rencontre avec le ministre algérien des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, en présence du directeur général de la Sûreté nationale (DGSN), le général-major Abdelghani Hamel.

    «L'Algérie a grandement contribué à la stabilité de la région africaine et j'ai beaucoup apprécié le travail accompli par le ministre algérien de l'Intérieur dans la lutte contre les différentes sortes de crime aux plans national et régional», a affirmé, devant la presse, le responsable à l'issue de sa réunion avec le ministre algérien de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui, en présence du directeur général de la DGSN.

    Lors de sa rencontre avec les responsables politiques algériens, M.Meng a évoqué les défis sécuritaires auxquels fait face le monde en général et la région en particulier. Il a notamment abordé la question du terrorisme, le crime organisé, la migration clandestine, les trafics en tous genres ainsi que les connexions entre tous ces phénomènes. Le responsable a insisté sur la nécessité de renforcer la coopération entre Interpol et la police algérienne, en soulignant les «progrès dans la lutte contre le terrorisme» que l'armée et les forces de sécurité algériennes ont réalisés. Il a qualifié l'expérience algérienne de «précieuse» pour la communauté internationale et a souligné que «tout le monde doit s'en inspirer».

    Pour sa part, le général-major Hamel a rappelé, en recevant le président d'Interpol au Centre de commandement et de contrôle de la DGSN, que «la lutte contre le terrorisme constitue l'une des préoccupations majeures de la communauté policière tant sur le plan régional qu'international». «Nous devons donc mobilisés nos capacités tendant à créer une alliance solide et pérenne entre les chargés de l'application de la loi, les secteurs publics et privés, à même de lutter efficacement contre l'évolution accrue de la criminalité émergente, notamment la cybercriminalité et le terrorisme», a-t-il ajouté.

    À cet effet, le chef de la police algérienne a mis l'accent sur les efforts et les sacrifices consentis par l'armée et les services de sécurité algériens en matière de lutte contre le terrorisme et la criminalité. «Des efforts qui ont permis de réaliser des résultats appréciables, et qui ont permis à l'Algérie de se positionner comme acteur positif et essentiel», a-t-il affirmé. L'Algérie est «disposée à partager son expérience, son expertise et à apporter son soutien à la police internationale pour faire face efficacement au terrorisme et à la criminalité organisée transnationale sous toutes ses formes», a ajouté le responsable algérien.

    Pour rappel, en guise de reconnaissance, l'expérience algérienne a été récompensée par la désignation de Saïd Bachir, commissaire principal de police, et chef de service central de la lutte contre les crimes liés aux technologies d'information et de communication à la DGSN, au poste de président du groupe des Experts d'Interpol de la lutte contre la cybercriminalité. Cette désignation a été décidée par le secrétariat général de l'OIPC, à l'occasion de la 10ième réunion des chefs d'unités de la lutte contre la cybercriminalité des pays du Moyen-Orient et d'Afrique du nord, selon un communiqué de la DGSN, le 28 mai 2017. Cette dernière s'est déroulée à Lyon (France) le 10 et 11 mai 2017.

    «Cette désignation, traduit le haut degré de professionnalisme atteint par la sûreté nationale dans tous les domaines, qui lui a valu respect et considération à travers le monde», peut-on lire dans le même communiqué.

    La visite de travail qu'a effectué M. Hongwei, mercredi, en Algérie rentre dans le cadre du renforcement de la coopération internationale, et de l'unification des vues entre la police algérienne et Interpol, à travers l'Organisation africaine de Coopération policière (Afripol).

    Lire aussi:

    Le directeur de la police algérienne reçoit une 3e distinction internationale au Portugal
    La police algérienne «dans le viseur» du Portugal
    L’Algérie persiste et signe sur une éventuelle intervention de son armée au Sahel
    Tags:
    lutte anti-extrémiste, lutte antiterroriste, DGSN, Interpol, Noureddine Bedoui, Abdelkader Messahel, abdelghani hamel, Meng Hongwei, Algérie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik