Ecoutez Radio Sputnik
    Téhéran

    La Russie livrera «tout ce qu'elle veut» à l'Iran si les USA sortent de l'accord nucléaire

    © AFP 2018 Atta Kenare
    International
    URL courte
    Nucléaire iranien (2018) (38)
    8934113

    La Russie pourrait commencer à livrer à l'Iran tout ce que bon lui semble si les États-Unis finissent par sortir du Plan d'action global conjoint sur le nucléaire iranien signé en 2015.

    En cas de retrait de Washington de l'accord sur le programme nucléaire iranien, la Russie se considérera en mesure de fournir à Téhéran «tout ce qu'elle veut», a annoncé le chef du département de non-prolifération du ministère russe des Affaires étrangères Vladimir Ermakov.

    «Si les États-Unis violent les obligations qui sont confirmées par une résolution du Conseil de sécurité des Nations unies, ce seront les États-Unis eux-mêmes qui en suffiront», a déclaré le responsable.

    Selon lui, l'éventuelle sortie de Washington de l'accord iranien s'avèrerait avantageuse pour Moscou, qui insiste toutefois sur la nécessité de préserver l'accord sous sa forme actuelle.

    «Pour nous, ce serait avantageux du point de vue économique dans nos relations avec l'Iran. Nous serons en mesure de leur fournir tout ce que nous voudrons», a expliqué M.Ermakov.

    Depuis son arrivée à la Maison-Blanche en janvier 2017, Donald Trump menace de se retirer de l'accord conclu en juillet 2015 entre la République islamique et le groupe P5+1 (Chine, États-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne). Le dirigeant américain qualifie le texte obtenu après de longues négociations à Vienne de «pire accord» jamais approuvé par son pays.

    La Russie estime pour sa part que l'accord actuel sur le nucléaire iranien est «sans alternative».

    Dossier:
    Nucléaire iranien (2018) (38)

    Lire aussi:

    Accord nucléaire: le Président iranien promet «des remords historiques» à Washington
    Boris Johnson prendra part à l’émission télé préférée de Trump
    Téhéran explique ce qu’il fera si les USA se retirent de l’accord nucléaire
    Tags:
    Plan global d'action conjoint (JCPOA), programme nucléaire iranien, Donald Trump, Vladimir Ermakov, Iran, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik