Ecoutez Radio Sputnik
    Ce que cachent les dieux slaves auxquels la Pologne érige un temple entier

    Ce que cachent les dieux slaves auxquels la Pologne érige un temple entier

    © Photo. WATRA
    International
    URL courte
    81310

    Si le paganisme français est marqué par de modestes évolutions dernièrement, en Pologne cette croyance trouve un terrain beaucoup plus fertile: un temple dédié aux dieux païens sera bientôt érigé à Wroclaw. Voici l’histoire ensorcelante des principaux dieux slaves.

    En France et en Europe, une évolution du paganisme est constatée ces dernières années, certains s'interrogeant même sur de possibles «racines païennes» des Français. Le mouvement Asatru, reconnu comme religion d'État en Islande depuis les années 1970, fait petit à petit de nouveaux adeptes en France. Ils veulent relancer le culte d'Odin et de Thor, ainsi que d'autres dieux scandinaves.

    Mais si les avancées sur le terrain religieux français restent timides. Ces croyances ont plus de succès vers l'est. La Pologne s'apprête à inaugurer, pour la première fois depuis des siècles, un temple entier dédié aux dieux slaves.

    «Nous n'avons été confronté ni aux critiques, ni aux obstacles de la part de la société civile ou des autorités», a raconté à Sputnik le chef de l'association des païens slaves de Wrocław, Rafal Merski, qui a est à l'origine de la construction de ce temple.

    Célébration des fêtes païennes
    © Photo. WATRA
    Célébration des fêtes païennes

    Mais pourquoi ces divinités slaves ont-elles fascinées tellement de Polonais?

    Rod, le «père» des dieux, qui a créé l'univers et tout ce qui existe autour de l'homme, selon la mythologie slave, est vraisemblablement la plus vielle de toutes les divinités slaves. Il est également considéré comme le créateur des autres dieux.

    Il est souvent dépeint comme un faucon ou un vieil homme aux cheveux argentés tenant le livre du destin dans ses mains. Ce dieu s'occupait essentiellement des dieux moins expérimentés. Il ne s'intéressait pas aux problèmes du monde.

    Rod

    Pour finaliser la création de l'univers, Rod a «donné naissance» à Svarog, lit-on dans les Mythes et légendes des Slaves de Vladislav Artemov. Etant le dieu du Soleil, du ciel et du feu, Svarog était chargé de contrôler et diriger le monde. Il est représenté traditionnellement comme un dragon ailé, un serpent crachant du feu ou un vieillard près d' une enclume.

    Il existe aussi Triglav, le dieu à trois têtes qui regroupe trois éléments majeurs du monde (air, feu et terre). Ainsi, ses trois têtes incarnent, selon une des légendes slaves, le dieu céleste (Svarog), le dieu du feu (Péroun) et celui de la terre (Vélès, parfois appelé Sventovit). Il y a bien d'autres versions proposant une diversité d'interprétations de son pouvoir tripartite. Par exemple, le troisième personnage est représenté pour certains par le dieu du monde souterrain Simargl ou Peklenc, car les fonctions des dieux peuvent varier légèrement en fonction de la région.

     

    La ville polonaise de Szczecin peut même se vanter d'abriter une statue à trois têtes. Les initiatives de ce genre semblent obtenir un large soutien de la part des habitants, malgré des critiques ponctuelles d'adeptes des religions traditionnelles:

    «Vraiment beaucoup de monde sont venus nous soutenir, ça nous a agréablement étonné», a confié Rafal Merski. «Nous ne voulons pas d'argent du gouvernement et de l'UE, chaque zloty a été reçu de gens qui souhaitaient nous aider. […] nous remercions tout le monde pour les donations déjà faites!»

    Projet d'un temple dédié aux dieux slaves en Pologne
    © Photo. WATRA
    Projet d'un temple dédié aux dieux slaves en Pologne

    Revenons sur les divinités majeures des Slaves, le dieu du tonnerre et de la guerre Péroun est présent dans les mythes slaves comme un homme assez athlétique d'âge mûr, aux yeux sévères et portant une barbe en or. Ses attributs habituels sont une hache, un arc avec des flèches-éclairs ou une massue. Dans les temps anciens, les gens avaient tendance à croire que ce dieu se transformait en taureau. Le taureau était donc considéré comme une créature sacré.

    • Journée de Péroun dans la ville russe de Kalouga
      Journée de Péroun dans la ville russe de Kalouga
      © Sputnik . Ilya Pitalev
    • Journée de Péroun à Kalouga
      Journée de Péroun à Kalouga
      © Sputnik . Ilya Pitalev
    • Journée de Péroun à Kalouga
      Journée de Péroun à Kalouga
      © Sputnik . Ilya Pitalev
    1 / 3
    © Sputnik . Ilya Pitalev
    Journée de Péroun dans la ville russe de Kalouga
    Parmi les dieux les plus anciens on trouve Vélès, le dieu du bétail et de la prospérité, il est souvent considéré comme protecteur des agriculteurs et des marchands. Selon la croyance populaire, il pouvait se transformer en ours. Pour Mardi gras ou Maslenitsa en Russie, les partisans de la croyance païenne se déguisaient en animaux en l'honneur de Vélès.

    Dans la mythologie slave, il existe un panthéon abondant. Outre les divinités principales, il y a également le dieu du printemps Yarilo, la déesse de la vie, de l'amour et de la fertilité Siwa (ou Zizilla), Zaria pour la beauté, le dieu des moissons Dajbog pour finir la déesse de la mort et de la sorcellerie Morana.

    La Pologne s'apprête à inaugurer un temple entier dédié aux dieux slaves
    © Photo. WATRA
    La Pologne s'apprête à inaugurer un temple entier dédié aux dieux slaves

    Quant à l'avenir de ce futur temple dédié aux divinités slaves à Wrocław, l'interlocuteur de Sputnik a constaté que l'opinion publique est plutôt neutre malgré les appels de catholiques radicaux à détruire ce temple dès qu'il sera fini:

    «Je ne crois pas que cela influencera l'avis de la majorité des personnes. Nous observons plus souvent une réaction positive que négative et hostile», a résumé M.Merski.

    Les visiteurs de ce temple ne seront probablement pas uniquement des fidèles. Tous pourront bientôt franchir ses portes pour des raisons religieuses, mais aussi éducatives, pour mieux connaître les coutumes slaves.

    Lire aussi:

    Game of Thrones à la russe: les légendes et les mythes des anciens Slaves
    La célébration de la fête traditionnelle païenne de Koupala
    Dieu a désormais son «portrait-robot» (Photo)
    Tags:
    divinité, Slaves, dieux, temple, projet, religion, Wroclaw, Islande, Europe, Pologne, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik