International
URL courte
51855
S'abonner

Les récentes déclarations du chef de l'État français Emmanuel Macron, qui a appelé à créer un «axe indo-pacifique» pour éviter une «hégémonie» dans la région, ont provoqué de vives critiques de la part de Pékin.

Emmanuel Macron a suscité une réaction négative à Pékin par ses propos concernant la nécessité d'empêcher une «hégémonie» dans la région indo-pacifique.

Lors d'un point presse, la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hua Chunying, a assuré ne pas être au courant des déclarations du dirigeant français, tout en critiquant l'emploi du mot «hégémonie » par le chef de l'Élysée.

«Quel pays exerce une hégémonie dans le monde aujourd'hui? Qui exerce depuis longtemps une hégémonie militaire ou économique dans la région?», a demandé Mme Hua.

Lors de son déplacement en Australie, pendant lequel plusieurs accords ont été signés, notamment en matière de défense et de cybersécurité, Emmanuel Macron avait proposé de «construire un axe indo-pacifique fort pour garantir à la fois nos intérêts économiques et de sécurité».

Il a cependant souligné qu'il ne s'agissait pas d'agir contre la Chine, mais de «préserver un développement qui repose sur des règles» et d'éviter une «hégémonie».

La Chine et plusieurs pays de la région, notamment le Japon, le Vietnam et les Philippines, contestent les frontières maritimes et les zones de responsabilité en mers de Chine méridionale et orientale. Pékin, qui revendique la quasi-totalité de la mer de Chine du sud, où transitent chaque année 5.000 milliards de dollars de biens, accuse les Philippines et le Vietnam d'utiliser le soutien des États-Unis afin d'attiser les tensions régionales.

Lire aussi:

Mort de George Floyd: le gouverneur du Minnesota annonce la mobilisation totale de la Garde nationale
Les violences urbaines s'étendent, et avec elles les territoires perdus de la République?
Les Français font davantage confiance à Didier Raoult qu’à Olivier Véran, selon un sondage
Le siège de CNN à Atlanta vandalisé par des manifestants après la mort de George Floyd - vidéo
Tags:
litiges territoriaux, hégémonie, Hua Chunying, Emmanuel Macron, Mer de Chine méridionale, France, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook