Ecoutez Radio Sputnik
    Riyad

    L'Arabie saoudite aurait intercepté deux missiles tirés à partir du Yémen

    © AFP 2019 Hassan Ammar
    International
    URL courte
    3217

    La défense antiaérienne saoudienne a intercepté deux missiles tirés par des partisans du mouvement Ansar Allah (Houthis) à partir du Yémen, d'après la chaîne de télévision Al-Arabiya.

    Les unités de la défense antiaérienne d'Arabie saoudite ont détruit dimanche deux missiles tirés à partir du Yémen, a annoncé un porte-parole des troupes saoudiennes de DCA cité par la chaîne de télévision Al-Arabiya.

    «Deux missiles balistiques tirés par les partisans du mouvement yéménite Ansar Allah (Houthis) ont été anéantis près de la ville frontalière de Najran», dans le sud-ouest du pays, a indiqué le porte-parole.

    Les représentants du mouvement ont confirmé avoir tiré «plusieurs missiles balistiques contre des cibles économiques de Najran». Ils n'ont pas communiqué les résultats de leur attaque.

    Les tirs de missiles visant le territoire saoudien se sont intensifiés ces derniers jours en réaction à la mort de plusieurs leaders houthis dans des attaques de la coalition arabe dirigée par Riyad. L'Arabie saoudite affirme avoir intercepté au total plus de 100 missiles houthis.

    Depuis août 2014, le Yémen est en proie à un conflit armé opposant d'une part les rebelles houthis et les militaires loyaux à l'ex-Président Ali Abdallah Saleh, tué le 4 décembre dernier, et d'autre part les forces gouvernementales et les milices populaires loyales au Président en exercice Abd Rabbo Mansour Hadi, soutenu par la coalition arabe.

    Lire aussi:

    «Nous allons envoyer ces navires US au fond de la mer avec des armes secrètes», promet un général iranien
    La photo de l’homme à l’origine de l’explosion à Lyon publiée
    EN CONTINU Au moins 13 blessés dans une explosion à Lyon: Macron parle d’une «attaque» (images)
    Tags:
    missiles, Al-Arabiya, Ansarullah, Arabie Saoudite, Yémen
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik