Ecoutez Radio Sputnik
    Der iranische Präsident Hassan Rouhani nach seiner Rede vor der UN-Vollversammlung

    «L’inquiétude concernant l'Iran et l’iranophobie est un mensonge et une conspiration»

    © REUTERS / Carlo Allegri
    International
    URL courte
    6220

    Le Président iranien a réagi aux allégations du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu qui avait affirmé que le programme nucléaire iranien avait une composante secrète malgré les contrôles de AIEA. Selon Hassan Rohani, il s’agit d’«un complot de propagande contre la nation iranienne».

    Les déclarations concernant la bombe nucléaire de l'Iran représentent «un complot de propagande contre la nation iranienne», a indiqué le Président iranien Hassan Rohani.

    «Nous avons prouvé au monde que l'inquiétude concernant l'Iran et l'iranophobie est un mensonge et une conspiration», a noté le Président Rohani, précisant que les rapports sur de prétendues armes nucléaires iraniennes représentaient «un coup de propagande contre la nation iranienne».

    Selon Hassan Rohani, cette préoccupation pourrait être éliminée via un accord nucléaire qui garantit que l'Iran ne cherche pas à posséder des armes nucléaires.

    Il a également ajouté que ces dernières années les États-Unis cherchaient à limiter l'«indépendance, la force et l'influence régionale de l'Iran», ce à quoi le peuple iranien résistera comme auparavant.

    Le premier ministre israélien a annoncé début mai que les services secrets israéliens avaient mis la main sur d'immenses archives composées de près de 100.000 documents en format papier et numérique prouvant que le programme nucléaire iranien avait une composante militaire secrète sous le nom de code «projet Amad».

    Les travaux sur le «projet Amad» se seraient déroulés de 1999 à 2003 et ont été interrompus à cause de la pression internationale croissante sur l'Iran. Selon Tel-Aviv, l'Iran a enfreint ses engagements internationaux en cachant les informations sur ce programme et en les conservant dans l'espoir de les utiliser par la suite.

    Commentant les récentes allégations de Benjamin Netanyahu, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova a déclaré que Moscou considérait comme «inacceptable de remplacer les instruments de garantie et les procédures de contrôle de l'AIEA, qui ont pleinement démontré leur efficacité, par des allégations, des spéculations et d'autres informations non vérifiées qui abondent malheureusement dans les médias».

    Lire aussi:

    Bakou fait la lumière sur la sortie des archives nucléaires de l'Iran par l’Azerbaïdjan
    Nucléaire iranien: Moscou met en garde contre des conclusions hâtives
    Téhéran précise son objectif final en Syrie
    Tags:
    programme nucléaire iranien, Benjamin Netanyahu, Hassan Rohani, Israël, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik