Ecoutez Radio Sputnik
    Commandant de l’ASL: la Turquie et les USA négocient à propos de Manbij

    Commandant de l’ASL: la Turquie et les USA négocient à propos de Manbij

    © AP Photo / Hussein Malla
    International
    URL courte
    7273

    Ankara et Washington mènent des négociations intenses au sujet de la ville syrienne de Manbij, a annoncé à Sputnik Ahmed Osman, commandant de la brigade Sultan Murad qui fait partie de l’Armée syrienne libre (ASL) et a participé à l’opération Rameau d’olivier lancée par la Turquie sur le canton syrien d’Afrine.

    Les unités de l'Armée syrienne libre (ASL) se préparent à une opération éventuelle à Manbij, a déclaré à Sputnik Ahmed Osman.

    «Nous voulons occuper Manbij, en évitant une opération militaire, sur la base d'un accord. Mais si nous ne parvenons pas à cet accord, la Turquie et l'Armée syrienne libre (ASL) lanceront une opération militaire», a affirmé l'interlocuteur de l'agence.

    Et d'ajouter que cela serait fait plus vite que dans le canton syrien d'Afrine parce qu'il y a à Manbij beaucoup moins de population et d'Unités de protection du peuple kurde (YPG).

    De son côté, le commandant en chef du Conseil militaire de Manbij au sein des Forces démocratiques syriennes (FDS), Ebu Adil, a confirmé à Sputnik la réalité des négociations avec des représentants américains.

    «Ils déclarent ne pas avoir l'intention de se retirer de Manbij. Pour notre part, nous n'entendons pas non plus reculer et défendrons la ville jusqu'au bout en cas d'attaque», a-t-il déclaré à l'agence.

    Lire aussi:

    Conseil militaire de Manbij: si les Turcs entrent dans la ville, «nous riposterons»
    «Les USA et la France ont aсcru le nombre de leurs militaires à Manbij»
    Les USA et la Turquie adoptent une feuille de route sur la ville syrienne de Manbij
    Tags:
    ville, accord, opération militaire, Forces démocratiques syriennes (FDS), Unités de protection populaire kurdes (YPG), Armée syrienne libre (ASL), Ebu Adil, Ahmed Osman, Manbij, Afrine (Syrie), Turquie, Syrie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik