Ecoutez Radio Sputnik
    Donald Trump

    Une enseignante trolle habilement Donald Trump avec sa robe sans qu'il s'en rende compte

    © AP Photo / Win McNamee/Pool
    International
    URL courte
    8713

    Une professeure de lycée américaine s’est rendue jeudi à la Maison-Blanche pour recevoir le prix de l'enseignant de l'année et a saisi cette occasion pour transmettre à Donald Trump les 45 lettres écrites par ses élèves, pour la plupart nés à l’étranger.

    Mandy Manning, qui enseigne l'anglais aux élèves immigrants et réfugiés au Centre des nouveaux arrivants à l'école secondaire Joel E. Ferris à Spokane (État de Washington), a pris la parole lors de la cérémonie annuelle en l'honneur des meilleurs enseignants américains qui a récemment eu lieu à la Maison-Blanche, après avoir refusé de serrer la main de Trump et de lui rendre hommage, relate le site Wokesloth.

    Elle a également transmis au Président américain 45 lettres de ses élèves actuels et anciens.

    Selon CNN, Donald Trump s'est dit impatient de lire les lettres et a demandé à un assistant de les placer sur son bureau. «Mon objectif est de partager les histoires de mes élèves (…) et d'envoyer un message — non seulement à mes élèves immigrants et réfugiés, mais aussi à la communauté LGBT — pour leur faire savoir qu'ils sont aimés comme il faut et que leur sort nous tient à cœur», a expliqué Mme Manning.

    Ses élèves, venus aux États-Unis depuis la Syrie, l'Irak, l'Ouganda, la Birmanie et le Salvador, ont écrit des lettres sur leurs rêves et leurs aspirations, dans l'espoir de sensibiliser le Président sur leur situation, vu sa manière désobligeante de parler des réfugiés et des immigrants.

    Mme Manning n'hésitait pas à arborer des pin's de plusieurs mouvements explicitement anti-Trump, à savoir le Corps de la Paix, la Marche des femmes, la Marche des fiertés, le Fonds national des arts (NEA) et le Trans Equality Now.

    Lire aussi:

    Chelsea Manning révèle au monde son visage féminin
    L’ex-«taupe» de WikiLeaks Chelsea Manning vient d'être remise en liberté
    L'ex-informatrice de WikiLeaks Chelsea Manning pose pour Vogue (photo)
    Tags:
    enseignant, LGBT, Donald Trump, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik