Ecoutez Radio Sputnik
    Londres

    Défense européenne: la France pourrait ouvrir la «porte de derrière» au Royaume-Uni

    © REUTERS / Peter Nicholls
    International
    URL courte
    13321

    Le projet de force d'intervention européenne prôné par la France et soutenu par le Royaume-Uni pourrait permettre aux Britanniques de participer au système de sécurité européen même après le Brexit. Tel est l’avis d’un expert néerlandais qui s’est confié à Sputnik.

    Le Royaume-Uni a fait part de son soutien au projet français de force d'intervention européenne lors de la réunion des ministres de la Défense de l'Union européenne qui a eu lieu samedi à Sofia, en Bulgarie. Dick Zandee, expert de l'Institut néerlandais des relations internationales de Clingendael, a expliqué à Sputnik la motivation britannique de soutenir cette initiative. Selon lui, la position du Royaume-Uni est liée au Brexit.

    «Tout ça est, sans aucun doute, lié au Brexit […] L'adhésion à une initiative française, qui n'est pas une initiative de l'Union européenne ni de l'Otan mais une initiative française adressée à tous les pays, ouvre au Royaume-Uni une porte pour s'aligner sur la France. Il entre donc par une sorte de "porte de derrière", tandis que la "porte de devant" est fermée aux Britanniques», a précisé M. Zandee.

    Il a toutefois indiqué qu'il ne serait pas facile pour le Royaume-Uni d'adhérer à cette initiative lancée «sous les auspices de l'UE», et qui nécessiterait un accord spécial.

    En ce qui concerne les motifs de la France, auteur de ce projet, l'expert estime que cette force d'intervention européenne peut lui permettre de faire face à son principal défi sécuritaire, celui de garantir la stabilité en mer Méditerranéenne et en Afrique du Nord.

    «Il s'agit de la principale préoccupation sécuritaire des pays situés dans la région méditerranéenne tels que la France et l'Italie. C'est pourquoi l'objectif primordial de la France est de trouver autant d'alliés européens que possible afin d'intervenir si nécessaire, comme ce fut le cas au Mali il y a quelques années et au Nigéria», a-t-il ajouté.

    D'après lui, la participation des Britanniques peut constituer un atout puisqu'ils ont des «capacités expéditionnaires formidables».

    La création d'une force commune d'intervention est une initiative française lancée en septembre 2017 par Emmanuel Macron. Selon lui, il s'agit de mettre sur pied une «capacité d'action autonome de l'Europe, en complément de l'Otan» qui doit voir le jour au «début de la prochaine décennie». Lors de la dernière réunion des ministres de la Défense de l'Union européenne neuf pays ont soutenu ce projet, dont le Royaume-Uni, l'Allemagne et l'Italie.

    Lire aussi:

    À la guerre comme à la guerre: avec ou contre Londres
    Coût du Brexit: le nouveau secret des négociations entre Londres et Bruxelles
    Sigmar Gabriel accuse Londres de ne pas avoir de stratégie pour le Brexit
    Tags:
    défense, sécurité, Union européenne (UE), Emmanuel Macron, Royaume-Uni, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik