International
URL courte
38225
S'abonner

Si l'Iran se dote d'une arme nucléaire, l'Arabie saoudite fera de même, a fait savoir le chef de la diplomatie du royaume Adel al-Joubeir dans un entretien à la chaîne CNN.

Le lendemain du retrait des États-Unis de l'accord nucléaire avec l'Iran, le ministre saoudien des Affaires étrangères Adel al-Joubeir a déclaré à l'antenne de la chaîne américaine CNN que si Téhéran développait une arme nucléaire, Riyad ferait de même.

«Nous ferons tout pour protéger notre peuple. Nous avons fait comprendre sans équivoque que si l'Iran acquerrait la capacité d'effectuer une frappe avec une arme nucléaire, nous ferons tout pour faire de même», a-t-il répondu interrogé sur une possible réaction de son pays face à une éventuelle obtention par l'Iran d'un arsenal nucléaire.

Donald Trump a annoncé le 8 mai qu'il retirait son pays de l'accord signé à Vienne en juillet 2015, en vertu duquel l'Iran a accepté de brider son programme nucléaire en s'engageant à ne jamais chercher à obtenir la bombe atomique en échange de la levée d'une partie des sanctions internationales visant la République islamique.

Washington a promis de rétablir l'intégralité des sanctions levées, mais a aussi annoncé la mise en place de sanctions encore plus sévères.

Pour sa part, le Président iranien Hassan Rohani a fait savoir que son pays restait fidèle à l'accord signé avec les cinq parties restantes, mais que son pays était prêt à reprendre en cas de besoin l'enrichissement d'uranium sans aucune limitation.

Quant à l'Arabie saoudite, elle a dit soutenir la décision de Donald Trump.

Lire aussi:

Un séisme de magnitude 7,7 frappe la Jamaïque
Un chien abandonné et attaché à une cage avec ses chiots retrouvé sur la route – photos
Un astéroïde géant fonce vers la Terre, un chercheur indique quelles peuvent en être les conséquences
La femme de Kobe Bryant a échappé à la mort grâce à cet accord passé avec son époux
Tags:
armes nucléaires, CNN, Arabie Saoudite, Iran, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik