Ecoutez Radio Sputnik
    Golan

    Israël annonce avoir frappé des «dizaines de cibles iraniennes» en Syrie

    © AP Photo / Ariel Schalit
    International
    URL courte
    24888

    L’État hébreu a attaqué des «cibles iraniennes» en Syrie en réponse à des tirs de roquettes contre ses bases militaires sur les hauteurs du Golan, a annoncé l'armée israélienne. L'agence syrienne Sana a de son côté indiqué que certains missiles israéliens avaient touché des bases militaires ainsi qu'un dépôt d'armes et un radar militaire.

    L'armée israélienne a annoncé jeudi à l'aube avoir frappé des «dizaines de cibles militaires iraniennes» en Syrie. Dans un communiqué, les militaires ont affirmé que l'attaque était une riposte aux «roquettes iraniennes» tirées peu après minuit (21H00 GMT mercredi) sur la partie du Golan occupée par Israël.

    Selon le porte-parole de l'armée, Jonathan Conricus, Israël avait informé la Russie de ses intentions. Le responsable a également dit que son pays «ne cherchait pas l'escalade».

    De son côté, l'agence officielle syrienne Sana a indiqué que certains missiles israéliens lancés contre le territoire syrien avaient touché des bases militaires ainsi qu'un dépôt d'armes et un radar militaire, sans préciser toutefois leurs emplacements.

    «Plusieurs dizaines de missiles ont été abattus dans le ciel syrien par les systèmes anti-aériens», a ajouté Sana, indiquant qu'une poignée de missiles «ont atteint leurs objectifs».

    Ces événements interviennent dans un contexte de vives tensions israélo-iraniennes autour du théâtre syrien à la suite de plusieurs opérations attribuées à l'armée israélienne contre des cibles militaires en Syrie.

    Lire aussi:

    Damas précise le nombre de victimes causé par les frappes israéliennes contre la Syrie
    Frappes d’Israël sur des cibles iraniennes en Syrie: la Russie aurait été informée
    Frappes israéliennes contre la Syrie: Damas évoque une nouvelle étape de l’«agression»
    Tags:
    frappes, attaque, Iran, Israël, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik