Ecoutez Radio Sputnik
    Des portraits de Julian Assange

    Sans internet, ni téléphone: Assange reste déconnecté du monde extérieur

    © AFP 2018 Rodrigo Buendia
    International
    URL courte
    11025

    Depuis la mi-mars, Julian Assange n'a pas d'accès internet et s'est vu refuser de recevoir des visiteurs dans l'ambassade d'Équateur à Londres. Pourtant, selon la ministre équatorienne des Affaires étrangères, «il y a la volonté et l'intérêt de progresser dans la résolution de ce problème».

    Julian Assange, réfugié depuis plusieurs années dans l'ambassade d'Équateur à Londres, continue d'être privé de communications, a déclaré mercredi la chef de la diplomatie équatorienne, Maria Fernanda Espinosa.

    «Il continue d'être privé d'accès à internet et aux communications… Il y a un dialogue, il y a la volonté et l'intérêt de progresser dans la résolution de ce problème», a rapporté l'agence de presse équatorienne Andes, citant la ministre des Affaires étrangères du pays.

    Le gouvernement équatorien a suspendu à la mi-mars le fonctionnement des systèmes qui permettent à Julian Assange d'être en contact avec l'extérieur de l'ambassade.

    WikiLeaks founder Julian Assange is seen on the balcony of the Ecuadorian Embassy in London, Britain, May 19, 2017
    © REUTERS / Peter Nicholls
    Les autorités équatoriennes ont expliqué leur décision par ce que «Julian Assange n'avait pas respecté une promesse écrite faite au gouvernement à la fin de l'année 2017 par laquelle il s'est engagé à ne pas diffuser de messages qui constitueraient une ingérence dans les affaires d'autres pays».

    Le fondateur de WikiLeaks, 46 ans, a trouvé asile dans l'ambassade d'Équateur pour échapper à une extradition vers la Suède où il était recherché pour viol et agression sexuelle. Bien que ces poursuites aient été abandonnées en 2017, le tribunal de Westminster a maintenu le mandat d'arrêt contre M.Assange, indiquant qu'il avait été délivré après que ce dernier a enfreint les conditions de sa liberté sous caution.

    Julian Assange craint, en cas d'arrestation, d'être extradé vers les États-Unis pour la divulgation de nombreux secrets militaires et documents diplomatiques américains.

    En janvier 2018, le gouvernement équatorien a annoncé être à la recherche d'une «médiation» en vue de trouver un accord avec Londres sur la situation «insoutenable» de M. Assange.

    Lire aussi:

    Un accord secret sur le sort d’Assange existerait entre l’Équateur et les USA
    Julian Assange aurait un accès partiel aux moyens de communications, selon PA
    Assange met au défi les autorités équatoriennes
    Tags:
    communication, Internet, WikiLeaks, Julian Assange, Equateur
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik