Ecoutez Radio Sputnik
    Des portraits de Julian Assange

    Sans internet, ni téléphone: Assange reste déconnecté du monde extérieur

    © AFP 2018 Rodrigo Buendia
    International
    URL courte
    11022

    Depuis la mi-mars, Julian Assange n'a pas d'accès internet et s'est vu refuser de recevoir des visiteurs dans l'ambassade d'Équateur à Londres. Pourtant, selon la ministre équatorienne des Affaires étrangères, «il y a la volonté et l'intérêt de progresser dans la résolution de ce problème».

    Julian Assange, réfugié depuis plusieurs années dans l'ambassade d'Équateur à Londres, continue d'être privé de communications, a déclaré mercredi la chef de la diplomatie équatorienne, Maria Fernanda Espinosa.

    «Il continue d'être privé d'accès à internet et aux communications… Il y a un dialogue, il y a la volonté et l'intérêt de progresser dans la résolution de ce problème», a rapporté l'agence de presse équatorienne Andes, citant la ministre des Affaires étrangères du pays.

    Le gouvernement équatorien a suspendu à la mi-mars le fonctionnement des systèmes qui permettent à Julian Assange d'être en contact avec l'extérieur de l'ambassade.

    WikiLeaks founder Julian Assange is seen on the balcony of the Ecuadorian Embassy in London, Britain, May 19, 2017
    © REUTERS / Peter Nicholls
    Les autorités équatoriennes ont expliqué leur décision par ce que «Julian Assange n'avait pas respecté une promesse écrite faite au gouvernement à la fin de l'année 2017 par laquelle il s'est engagé à ne pas diffuser de messages qui constitueraient une ingérence dans les affaires d'autres pays».

    Le fondateur de WikiLeaks, 46 ans, a trouvé asile dans l'ambassade d'Équateur pour échapper à une extradition vers la Suède où il était recherché pour viol et agression sexuelle. Bien que ces poursuites aient été abandonnées en 2017, le tribunal de Westminster a maintenu le mandat d'arrêt contre M.Assange, indiquant qu'il avait été délivré après que ce dernier a enfreint les conditions de sa liberté sous caution.

    Julian Assange craint, en cas d'arrestation, d'être extradé vers les États-Unis pour la divulgation de nombreux secrets militaires et documents diplomatiques américains.

    En janvier 2018, le gouvernement équatorien a annoncé être à la recherche d'une «médiation» en vue de trouver un accord avec Londres sur la situation «insoutenable» de M. Assange.

    Lire aussi:

    Royaume-Uni vs Assange: toujours pas de porte de sortie
    Assange à un doigt de l’expulsion de l’ambassade d'Équateur à Londres?
    Julian Assange aurait reçu une carte d'identité équatorienne
    Tags:
    communication, Internet, WikiLeaks, Julian Assange, Equateur
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik