Ecoutez Radio Sputnik
    Benjamín Netanyahu

    L’Iran a franchi la «ligne rouge», selon Netanyahu

    © REUTERS / Gali Tibbon/Pool
    International
    URL courte
    8815154

    En tirant des roquettes vers Israël, l’Iran a franchi la ligne rouge, c’est pourquoi les récentes frappes israéliennes contre des cibles militaires iraniennes se trouvant sur le territoire syrien étaient justifiées, a déclaré Benjamin Netanyahu.

    Une attaque de grande envergure contre des cibles iraniennes effectuée par l’Armée de défense d'Israël en Syrie était une réponse appropriée à l’Iran qui «a franchi une ligne rouge» tirant des roquettes contre les bases militaires de l’État hébreu sur les hauteurs du Golan, a souligné le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

    «Nous sommes au milieu d'une bataille prolongée et notre politique est claire: nous ne permettrons pas à l'Iran de se retrancher militairement en Syrie», a-t-il déclaré.

    M.Netanyahu a également noté que Damas devait tirer des conclusions de cette dernière attaque effectuée par Israël, selon le quotidien israélien Haaretz qui cite l’homme politique.

    «Hier, j'ai transmis un message clair au régime d'Assad: notre action a visé des cibles iraniennes en Syrie, mais si l'armée syrienne agit contre nous, nous agirons contre elle, c'est exactement ce qui s'est passé hier. Les batteries syriennes ont tiré des missiles sol-air contre nous, alors nous les avons frappées», a-t-il ajouté.

    L'État hébreu a annoncé jeudi à l'aube avoir frappé des «dizaines de cibles militaires iraniennes» en Syrie en réponse à des tirs de roquettes contre ses bases militaires sur les hauteurs du Golan.

    Les systèmes de défense antiaérienne syriens ont abattu plus de la moitié des 70 missiles tirés par Israël, selon le ministère russe de la Défense.

    Lire aussi:

    Israël publie une vidéo de sa frappe contre un lance-roquettes iranien en Syrie
    La Défense russe donne des détails sur l'attaque aérienne en Syrie
    Bloomberg: Poutine serait capable de prévenir une grande guerre au Proche-Orient
    Tags:
    Benjamin Netanyahu, Iran, Israël
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik