Ecoutez Radio Sputnik
    Abdelaziz Bouteflika et Yasser Arafat

    Le nom d’Abdelaziz Bouteflika immortalisé en Cisjordanie

    HUSSEIN HUSSEIN / PALESTINIAN AUTHORITY
    International
    URL courte
    6262

    Les autorités de la ville de Tamoune, située dans le gouvernorat de Tubas en Cisjordanie, ont décidé de baptiser, le 8 mai 2018, une rue du nom du Président algérien Abdelaziz Bouteflika. Elles se montrent ainsi reconnaissantes pour les positions de l'Algérie en faveur de la cause palestinienne.

    Une rue dans la ville de Tamoune située dans le gouvernorat de Tubas en Cisjordanie a été baptisée, le 8 mai 2018, du nom du Président algérien Abdelaziz Bouteflika, par les autorités de la ville en présence de l'ambassadeur palestinien à Alger Louaï Aïssa.

    «Cette rue principale dans laquelle ont lieu souvent des affrontements entre la population palestinienne et l'armée israélienne, qui constitue un lieu de la lutte, de l'existence et de l'attachement à la terre, est baptisée aujourd'hui au nom d'une personnalité qui est un symbole de la question palestinienne et qui a aidé la lutte pour cette cause dans plusieurs étapes de son histoire, le Président Abdelaziz Bouteflika», a déclaré à la presse Louaï Aïssa lors de la cérémonie.

    Cette décision est «un hommage et une reconnaissance pour le Président Bouteflika pour son soutien indéfectible et inconditionnel à la cause palestinienne, tant au niveau diplomatique que politique, et ce depuis qu'il était ministre des Affaires étrangères», a affirmé Assaad Kadri président de l'association de fraternité Algérie-Palestine au journal El Moudjahid.

    Le choix de la date de l'annonce de cette décision coïncide avec le 73e anniversaire de la commémoration des massacres du 8 mai 1945 en Algérie, commis par l'armée française dans les villes de Sétif et Kherata à l'est du pays. C'est là «une forme de communion symbolique et spirituelle entre les deux peuples», a estimé Assaad Kadri.

    En 1974, en tant que ministre algérien des Affaires étrangères, Abdelaziz Bouteflika a fait ouvrir une ambassade palestinienne en Algérie. En présidant l'Assemblée générale des Nations unies en avril 1974, Abdelaziz Bouteflika a fait admettre l'OLP en tant qu'observateur et Yasser Arafat s'est adressé à l'Assemblée générale des Nations Unies. En 1975, la diplomatie algérienne, sous la direction de M.Bouteflika, a parrainé et voté en faveur de la résolution 3379 de l'Assemblée générale des Nations unies qui assimile le sionisme au racisme, abandonnée en 1991.

    Après la déclaration d'indépendance palestinienne faite par Yasser Arafat, le 15 novembre 1988 à Alger, l'Algérie est devenue le premier pays au monde à reconnaître le nouvel État palestinien et à officiellement établir des relations diplomatiques complètes avec lui le 18 décembre 1988.

    Lire aussi:

    Le parlement arabe loue «les efforts de l'Algérie en faveur de la cause palestinienne»
    Pour une députée algérienne, la Ligue des États arabes est «devenue le jumeau d'Israël»
    L’Algérie a condamné «le crime ignoble» à Gaza et réaffirme sa position sur Jérusalem
    Tags:
    rue, nom, Abdelaziz Bouteflika, Cisjordanie, Palestine, Algérie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik