Ecoutez Radio Sputnik
    Vladimir Poutine

    Bloomberg: Poutine serait capable de prévenir une grande guerre au Proche-Orient

    © Sputnik . Alexey Nikolsky
    International
    URL courte
    231630

    Entre les échanges de frappes des troupes israéliennes et iraniennes en Syrie et l’aggravation de la situation au Proche-Orient en général, c’est grâce au Président russe qu’une guerre entre Israël et l’Iran pourrait être évitée, annonce Bloomberg.

    Si quelqu'un est capable de prévenir une guerre entre Israël et l'Iran, c'est Vladimir Poutine, indique l'agence Bloomberg.

    Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, s'est rendu à Moscou le 9 mai sur fond de frappes de missiles israéliennes contre des positions iraniennes en Syrie et de l'escalade générale dans la région.

    Selon Bloomberg, M.Netanyahu est arrivé en Russie non seulement pour participer à la célébration du Jour de la Victoire, mais aussi pour négocier la situation au Proche-Orient avec le Président russe. Les frappes israéliennes contre le territoire syrien ont été effectuées quelques heures avant la rencontre entre les dirigeants des deux pays.

    La question principale pour le Premier ministre israélien a été les livraisons des systèmes antiaériens russes S-300 en Syrie, qui pourraient saper la supériorité aérienne d'Israël, souligne l'agence.

    Bloomberg ajoute que Moscou est préoccupé par le risque d'escalade des tensions irano-israéliennes, spécialement en raison de la présence de ses militaires en Syrie. Dans le cadre des tentatives russes d'apaiser les tensions dans la région, le vice-ministre des Affaires étrangères de Russie par intérim Sergueï Ryabkov s'est récemment rendu à Téhéran pour discuter de la situation au Proche-Orient avec son homologue iranien, Abbas Araghchi.

    L'État hébreu a annoncé jeudi à l'aube avoir frappé des «dizaines de cibles militaires iraniennes» en Syrie en réponse à des tirs de roquettes contre ses bases militaires sur les hauteurs du Golan.

    Les systèmes de défense antiaérienne syriens ont abattu plus de la moitié des 70 missiles tirés par Israël, selon le ministère russe de la Défense.

     

    Lire aussi:

    Frappes israéliennes contre la Syrie: Damas évoque une nouvelle étape de l’«agression»
    L’Iran a franchi la «ligne rouge», selon Netanyahu
    Iran: le silence de la communauté internationale encourage Israël à frapper la Syrie
    Tags:
    président, négociations, frappes, guerre, S-300, Jour de la Victoire, ministère russe des Affaires étrangères, Benjamin Netanyahu, Vladimir Poutine, Hauteurs du Golan, Syrie, Proche-Orient, Téhéran, Iran, Israël, Moscou, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik