International
URL courte
3413
S'abonner

Il est peu probable que le système de missiles Scud-B des forces du maréchal libyen Khalifa Haftar, repéré près de Benghazi, soit utilisé dans des combats réels à cause de son mauvais état opérationnel.

Un système de missiles Scud-B «Elbrus» a été repéré lors d'un grand défilé des troupes du maréchal Khalifa Haftar à la base aérienne de Benina, près de Benghazi, indique le journal russe Rossiyskaya Gazeta.

​L'expert militaire Youri Liamine a évalué la probabilité d'une utilisation de cette arme d'une portée de près de 300 km dans des combats réels.

La Libye a acheté quelques dizaines de ces lance-missiles et des centaines de missiles à l'Union soviétique. Toutefois, les sanctions contre Tripoli, imposées entre 1992 et 2003, ont fortement nui aux nombreux systèmes d'armements compliqués, estime M.Liamine. Il y avait de sérieux problèmes pour les maintenir en état opérationnel sur fond de la diminution des financements de l'armée, de l'arrêt des livraisons de pièces détachées et de la suspension de l'ère des spécialistes étrangers.

«Après la levée des sanctions en 2003, les dirigeants de la Libye ont négocié avec les États-Unis la destruction de tous les Scuds, mais cela n'a pas eu de résultat», a indiqué l'expert.

En 2011, un petit nombre de ces systèmes restaient en service.

«Néanmoins, après le début de la guerre civile et l'intervention étrangère, l'aviation de l'Otan a commencé à chasser les Elbrus libyens. Malgré cela, des militaires libyens ont réussi à lancer des missiles quelques mois après le début des bombardements en août 2011. Toutefois, cela n'a pas affecté le cours de la guerre», a constaté M.Liamine.

Après la mort de Kadhafi, des groupes ont trouvé un certain nombre de systèmes et de missiles qui n'étaient pas en état opérationnel, parce que les réserves d'ergol auraient été détruites dans les bombardements et le personnel entraîné aurait manqué.

«Aucune utilisation de ces systèmes de missiles n'a été enregistrée après 2011. Ainsi, le lance-missiles présenté l'autre jour, selon toute vraisemblance, ne pourra jamais être utilisé dans des combats réels», a conclu Youri Liamine.

Lire aussi:

Giuseppe Conte prévoit d’annoncer sa démission ce mardi
Face à la Chine, les «Indiens se méfient» d’un affrontement général
Résistance au vaccin, nouveaux variants du virus en France: l’épidémie peut-elle dégénérer?
L’Institut Pasteur arrête son principal projet de vaccin contre le Covid-19, pas assez efficace
Tags:
expert, bombardements, armements, missiles, lance-missiles, Scud-B, OTAN, Khalifa Haftar, Mouammar Kadhafi, États-Unis, URSS, Benghazi, Tripoli (Libye), Libye
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook