International
URL courte
203723
S'abonner

Recep Tayyip Erdogan estime qu'une réforme des Nations unies est indispensable et déplore l'absence ne serait-ce que d'un pays musulman au sein du Conseil de sécurité.

Le Président turc Recep Tayyip Erdogan a qualifié d'injuste le fait qu'aucun pays musulman ne soit représenté au sein du Conseil de sécurité des Nations unies.

«Nous demandons que justice soit faite, car l'initiative de la mise en place de l'Onu était basée sur l'idée de garantir une justice globale. Nous demandons que justice soit faite», a indiqué le chef de l'État cité par l'agence Anadolu.

Selon lui, chacun des 193 pays des Nations unies mérite de droit d'être représenté à tour de rôle au Conseil de sécurité.

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov
© Sputnik . Ministry of Foreign Affairs of Russia
Recep Tayyip Erdogan avait précédemment affirmé qu'une réforme des Nations unies était inévitable et prôné des changements prévoyant son extension à 20 pays et l'exclusion des membres permanents.

Le Conseil de sécurité se compose de 15 membres, dont cinq membres permanents dotés d'un droit de veto (Russie, Chine, États-Unis, France et Royaume-Uni) et 10 membres non permanents en rotation pour des périodes de deux ans. Actuellement, ces 10 membres sont la Bolivie, la Côte d'Ivoire, l'Éthiopie, la Guinée équatoriale, le Kazakhstan, le Koweït, les Pays-Bas, le Pérou, la Pologne et la Suède.

Lire aussi:

Les bars ne rouvriront pas avant le 1er février, selon Europe 1
Des lance-roquettes multiples US déployés en Roumanie: «un message» pour la Russie, selon Forbes
L'ancien international de rugby Christophe Dominici retrouvé mort dans les Hauts-de-Seine
Tags:
droit de veto, réformes, justice, Conseil de sécurité de l'Onu, ONU, Anadolu, Recep Tayyip Erdogan, France, Royaume-Uni, États-Unis, Chine, Russie, Suède, Pologne, Pérou, Pays-Bas, Koweït, Kazakhstan, Guinée équatoriale, Éthiopie, Côte d'Ivoire, Bolivie, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook