International
URL courte
29439
S'abonner

Les pays membres de l’Otan doivent accroître leurs investissements dans leurs réseaux de transport, estime l’ex-commandant de l’armée américaine en Europe, Ben Hodges, selon qui les troupes de l’Alliance doivent se déplacer aussi rapidement que l’armée russe.

Un ancien commandant des troupes américaines en Europe, le général de corps d'armée à la retraite Ben Hodges, suggère aux pays membres de l'Otan d'augmenter le volume de leurs investissements dans les infrastructures logistiques, indique la chaîne allemande de télévision N-TV.

«L'Otan doit inciter ses membres à investir plus d'argent dans leurs réseaux de transport. La meilleure chose à faire est de considérer ces investissements des pays, tels que l'Allemagne, la Belgique et les Pays-Bas, comme des dépenses militaires», a déclaré M.Hodges, cité par N-TV.

Il a souligné le rôle crucial de l'amélioration de la mobilité des troupes de l'Otan.

«Nous devons être capables de circuler sur notre territoire au moins aussi rapidement que les Russes sur le leur», a constaté Ben Hodges.

La logistique serait le point faible de l’Otan en Europe
© AP Photo / Mindaugas Kulbis
Selon lui, les membres de l'Otan pourraient mettre à la disposition de ses forces armées des wagons plats pour transporter des véhicules blindés par chemin de fer. Des contrats pourraient être conclus avec des compagnies ferroviaires pour qu'elles garantissent le transport d'un certain volume de matériels durant les périodes où cela serait nécessaire.

N-TV rappelle que Washington insiste sur la règle des 2% du PIB, qui doivent être alloués aux dépenses militaires par des pays de l'Otan. Néanmoins, la majorité des membres de l'Alliance atlantique ne respecte pas cet objectif. Notamment, l'année dernière, l'Allemagne a dépensé près de 36 milliards d'euros, soit 1,24% de son PIB pour ses besoins miliaires, a précisé la chaîne.

Lire aussi:

Carla Bruni réagit à la condamnation de Nicolas Sarkozy
Reconnu coupable de corruption, Sarkozy écope de trois ans de prison, dont un ferme
Le Kremlin répond à Biden sur l’«annexion de la Crimée»
Sanctions contre la Russie, le Venezuela et la Birmanie: «une erreur stratégique majeure commise par l’UE»
Tags:
troupes, dépenses militaires, militaires, PIB, armée, OTAN, Ben Hodges, Washington, Europe, Allemagne, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook