Ecoutez Radio Sputnik
    Une prison

    Un Américain se soumet à la torture pour soutenir la candidate à la tête de la CIA

    CC0 / Pixabay
    International
    URL courte
    6015

    L'ancien militaire américain Tim Kennedy a publié sur Tweeter une vidéo où il subit un simulacre de noyade pour soutenir la nomination au poste de directrice de la CIA de Gina Haspel, dont le nom est associé à la torture par l'eau, indique The Hill.

    L'Américain Tim Kennedy, ancien militaire devenu combattant UFC (Ultimate Fighting Championship, organisation américaine d'arts martiaux mixtes), a diffusé une vidéo de lui-même en train de subir un simulacre de noyade. Par ce geste, il a tenu à soutenir la nomination à la tête de la CIA de Gina Haspel, dont le nom est associé au programme de prisons secrètes et de torture, a annoncé The Hill.

    Dans une vidéo de 41 minutes postée sur les réseaux sociaux, Tim Kennedy se soumet volontairement à la torture que lui font subir ses amis qui l'aspergent d'eau et lui posent des questions.

    «Nous l'avons pratiqué hier pendant près de 45 minutes. La coulée moyenne était de 10 à 60 secondes. Vous pouvez essayer de retenir votre respiration, mais l'eau se concentre dans les fosses nasales et coule le long des yeux et du nez. C'est tout. Ce n'est pas de la torture», a-t-il affirmé.

    Tim Kennedy a précisé que son objectif n'était pas une tentative pour faire montre de son courage. Il a ajouté qu'il l'avait fait pour prouver que ce n'était pas une torture et que, en conséquence, les griefs des défenseurs des droits de l'Homme contre Gina Haspel étaient infondés. Il est allé même jusqu'à qualifier cette femme de «héros».

    Dans le cadre d'un programme d'interrogatoires poussés que la CIA a commencé à appliquer au lendemain des attentats du 11 septembre 2001, les bourreaux avaient recours à des méthodes brutales pour interroger les suspects. Ce programme était notamment appliqué dans la prison de Guantanamo.

    Gina Haspel, qui pourrait devenir la première femme à être nommée à la tête de la CIA, est accusée d'avoir eu recours à la torture. Elle a toutefois assuré lors de ses auditions par la commission du renseignement du Sénat que la CIA n'avait plus en charge les interrogatoires.

    Avant de devenir directrice adjointe de la CIA, Gina Haspel avait dirigé une prison secrète en Thaïlande, où la torture par l'eau semble avoir été pratiquée, avait précédemment indiqué à Sputnik Thomas Whalen, professeur à l'Université de Boston.

    Lire aussi:

    La torture l’emporte 10 à 5, Gina Haspel nommée directrice de la CIA
    La nouvelle directrice de la CIA trempe dans le «programme de tortures» US, selon Snowden
    Snowden: la directrice de la CIA «a joué un rôle clé» dans le programme de tortures
    Tags:
    interrogatoire, droits de l’homme, tortures, centre de détention de Guantanamo, attentats du 11 septembre 2001, Sénat des États-Unis, Sputnik, The Hill, CIA, Gina Haspel, Thaïlande, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik