Ecoutez Radio Sputnik
    Tempête de sable en Inde

    Plus d'une quarantaine de morts dans des tempêtes de sable en Inde (vidéos)

    © REUTERS / Rajesh Kumar Singh
    International
    URL courte
    0 08

    Des orages et des tempêtes de sable font rage dans le nord de l'Inde. Dimanche, au moins 41 personnes y ont perdu la vie, ont déclaré les autorités locales.

    En Inde, des orages et des tempêtes de sable soufflant entre 70 et 100 km/h, selon divers médias, ont coûté la vie ce dimanche à 41 personnes et causé des dégâts considérables. Au moins 18 personnes ont été tuées par la grêle et les vents qui ont abattu des murs, des arbres et des pylônes électriques dans l'État d'Uttar Pradesh, ont déclaré des responsables des secours, cités par l'AFP.

    12 autres personnes ont été tuées par des orages dans le Bengale occidental, neuf par des éclairs en Andhra Pradesh et deux dans la capitale New Delhi.

    La ministre-en-chef du Bengale occidental, Mamata Banerjee, a déclaré que son gouvernement accorderait une aide aux familles des défunts, ainsi qu'à ceux dont les maisons ont été endommagées.

    «Nous n'avons aucun contrôle sur la nature, nous ne serons pas en mesure de ressusciter les morts, mais notre gouvernement sera aux côtés de ces familles et les aidera du mieux possible», a-t-elle assuré.

    Les vents forts ont d'ailleurs obligé 70 vols à être déroutés vers la capitale, ont ajouté les autorités. L'aéroport international Indira Gandhi a été fermé pendant plus de deux heures en raison de la violence des vents.

    Ces décès sont intervenus dix jours après une tempête de sable qui avait fait plus de 130 morts dans la même région.

     

    Lire aussi:

    77 morts et 143 blessés suite à de puissantes tempêtes de sable en Inde (images)
    Une tempête de sable qui tourne à l’enfer en Inde, l'histoire en images
    Deux avions se heurtent sur une piste de l'aéroport de Delhi
    Tags:
    tempête de sable, vent, morts, orage, victimes, Uttar Pradesh, Bengale-Occidental, New Delhi, Inde
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik