Ecoutez Radio Sputnik
    Oubliez le groupe 5+1, l’Iran met en avant le format 4+1

    Oubliez le groupe 5+1, l’Iran met en avant le format 4+1

    © Sputnik . TASS/POOL
    International
    URL courte
    6280

    Avec le retrait américain du groupe «5+1» (Chine, USA, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne), ce format connaîtra une petite modification: le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif prévoit en effet de discuter avec son homologue russe d’une coopération dans un format «4+1».

    Le glas ne sonne pas pour l'accord de Vienne sur le nucléaire iranien après le retrait des États-Unis. Lors d'une réunion à Moscou, le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif a déclaré qu'il prévoyait discuter avec Sergueï Lavrov de la prochaine coopération en marge du format de «4+1», comprenant désormais la Russie, la Chine, la France et le Royaume-Uni. 

    «La position russe est encourageante pour nous. J'espère que je serai aujourd'hui en mesure de mener avec des consultations sur les moyens de coopération dans le format "4+1"», a déclaré M.Zarif lors d'une conférence de presse commune avec M.Lavrov.

    Les pays du groupe «5+1», la Chine, les États-Unis, la France, le Royaume-Uni, la Russie et l'Allemagne, avaient élaboré à Vienne en 2015 un accord sur le dossier nucléaire iranien connu sous le nom du Plan d'action global commun (PAGC).

    Alors que Donald Trump a annoncé le retrait des États-Unis de l'accord de 2015 et le rétablissement des sanctions américaines contre l'Iran, Jean-Yves Le Drian a déclaré que l'accord sur le nucléaire iranien n'était néanmoins «pas mort».

    Une négociation serrée s'annonce donc entre les pays européens et les États-Unis: la France ainsi que ses alliés européens ont annoncé vouloir continuer à appliquer l'accord sur le nucléaire iranien malgré le retrait américain. De son côté, Téhéran a assuré que le pays respecterait ses obligations si les entreprises européennes continuaient leurs échanges avec l'Iran.    

    Lire aussi:

    Nucléaire iranien: il faut «défendre de concert les intérêts légitimes» Russie-Europe
    L’Iran s’exprime sur le but des nouvelles sanctions des États-Unis contre Téhéran
    Un homme politique iranien se prononce sur les capacités intellectuelles de Trump
    Tags:
    accord de Vienne sur le nucléaire iranien (2015), Mohammad Javad Zarif, Sergueï Lavrov, Royaume-Uni, Iran, Chine, France, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik