Ecoutez Radio Sputnik
    La Maison-Blanche

    Washington prêt à sanctionner les sociétés européennes liées avec l’Iran

    © AP Photo / Andrew Harnik
    International
    URL courte
    Nucléaire iranien (2018) (37)
    30236

    Les États-Unis pourraient imposer des sanctions aux entreprises européennes si elles poursuivent leurs activités commerciales avec l’Iran, d’après le conseiller de Donald Trump à la sécurité, John Bolton.

    Les sociétés européennes souhaitant maintenir leurs échanges commerciaux avec Téhéran après la réintroduction par Washington des sanctions contre le nucléaire iranien, risquent d’être aussi frappées de mesures restrictives, a déclaré dimanche John Bolton, nouveau conseiller du Président Trump à la sécurité nationale, à la chaîne de télévision CNN.

    «Cela dépendra de la conduite des autres gouvernements. J’espère que les Européens comprendront qu’ils ont intérêt à s’aligner sur notre position» à l’égard de l’Iran, a indiqué M.Bolton à la question de savoir si on devait s'attendre à des sanctions contre des entreprises européennes.

    Le 9 mai dernier, Washington avait déjà insisté pour que les sociétés qui commercent avec Téhéran, dont des fleurons de l'industrie française comme Renault-Nissan, PSA, Total, Airbus, se retirent du pays sous 90 à 180 jours.

    Les États-Unis se sont retirés le 8 mai dernier du Plan global d’action conjoint (JCPOA) de 2015 sur le programme nucléaire iranien, et ont annoncé le rétablissement prochain des sanctions contre Téhéran qui étaient en vigueur avant la signature de l’accord de Vienne.

    Dossier:
    Nucléaire iranien (2018) (37)

    Lire aussi:

    Nucléaire iranien: Trump promet des sanctions contre les entreprises européennes
    Sanctions US contre l’Iran: la France confrontée à un choix difficile
    Si ce n’est pas un coup d’État, que vise l’administration de Trump en Iran?
    Tags:
    Plan global d'action conjoint (JCPOA), programme nucléaire iranien, sanctions, John Bolton, Europe, Iran, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik