Ecoutez Radio Sputnik
    Le 2e arrondissement de Paris après une attaque au couteau (12 mai 2018)

    Attaque à Paris: un député tchéchène reproche aux services spéciaux français des erreurs

    © Sputnik .
    International
    URL courte
    11290

    L’attaque, qui a été commise à Paris dans la soirée du 12 mai, est le résultat de carences des autorités françaises qui étaient au courant des opinions radicales de l'agresseur d’origine tchéchène, Khamzat Azimov, a indiqué à Sputnik Magomed Daudov, président du parlement de Tchétchénie.

    L'attaque perpétrée à Paris le 12 mai par un jeune Français d'origine tchétchène est une faille dans le travail des services spéciaux français a déclaré à Sputnik le président du parlement de la République tchéchène, Magomed Daudov.

    «Les actions ou plutôt l'inaction des services spéciaux soulèvent des questions. Pourquoi n'a-t-on pas surveillé cet homme, dont les opinions radicales étaient connues? Pourquoi n'a-t-on pas prévu les actions qu'il pourrait commettre? Pourquoi a-t-on tiré sur un criminel armé d'un couteau et ne l'a-t-on pas arrêté?», s'est demandé M.Daudov.

    Il a souligné que la Tchétchénie avait réussi à vaincre le terrorisme parce que l'équipe de Ramzan Kadyrov, chef de la République, avait scrupuleusement analysé tous les points faibles des terroristes.

    «Qu'aurait-on fait en France ou dans un autre pays occidental, si des milliers de terroristes avaient pris les armes et s'étaient levés contre les autorités, comme chez nous? Apparemment, on aurait capitulé», a supposé Magomed Daudov.

    Il a rappelé les propos de Ramzan Kadyrov selon qui la formation de la personnalité et des convictions de Khamzat Azimov avait eu lieu dans la société française et que c'étaient les autorités françaises qui en étaient responsables. M.Daudov a appelé les pays occidentaux de ne pas «encourager le terrorisme, dans l'espoir de frapper la Russie».

    «Nous [la Russie, ndlr] sommes capables de combattre et de vaincre les terroristes! Si la vague de terrorisme submerge l'Europe, il n'y a personne, sauf la Russie, pour les [les Européens, ndlr] sauver», a-t-il constaté.

    M.Daudov a exprimé ses condoléances à la famille de la victime de l'attaque.

    «Je voudrais souligner que, personnellement, comme tout le peuple tchéchène, je condamne toutes les manifestations de terrorisme, où qu'elles se produisent», a conclu l'interlocuteur de Sputnik.

    Un homme a attaqué plusieurs personnes avec un couteau le 12 mai dans le quartier de l'Opéra, dans le 2e arrondissement de Paris. Les attaques se sont concentrées près de la station de métro Quatre Septembre, entre la rue Monsigny et la rue de Choiseul.

    Selon le dernier bilan de la préfecture de police, une personne a été tuée, quatre autres blessées, dont deux grièvement. L'assaillant a été abattu par les forces de l'ordre.

    Le groupe terroriste Daech* a revendiqué l'attaque, ont signalé des médias locaux, en se référant à l'organe de propagande de l'organisation terroriste. Ainsi, l'attentat a été perpétré par un «soldat du califat», a précisé la chaîne LCI.

    Les médias ont dévoilé que l'homme responsable de l'attaque s'appelait Khamzat Azimov, était né en Tchétchénie le 1er novembre 1997 et avait été naturalisé français en 2010.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    Attentats de Barcelone: six membres de la communauté tchétchène interpellés en France
    Après l’attentat de l’Opéra, les Tchétchènes en France, «objets de méfiance»?
    Ramzan Kadyrov commente les attaques dont des policiers tchétchènes ont été la cible
    Tags:
    services spéciaux, terrorisme, attaquant, attaque au couteau, parlement, députés, Sputnik, Daech, Ramzan Kadyrov, Occident, Europe, Russie, Tchétchénie, Paris, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik