Ecoutez Radio Sputnik
    Le vol MH370 en haut du tableau de l'aéroport de Pékin

    Le crash du MH370 malaisien aurait été intentionnel

    © REUTERS / Kim Kyung-Hoon/Files
    International
    URL courte
    Boeing malaisien disparu (32)
    29659

    La disparition mystérieuse du vol MH370 malaisien avec 239 personnes à son bord aurait été un crash intentionnel organisé par le commandant de l’équipage, d’après le journal britannique The Telegraph qui se réfère à une émission de la télévision australienne.

    Les passagers et membres d’équipage du Boeing 777 de la Malaysia Airlines, qui a disparu en mars 2014, auraient été victimes d’un acte criminel perpétré par le commandant de l’équipage Zaharie Ahmad Shah, a annoncé lundi le journal britannique The Telegraph citant l’émission 60 minutes de la télévision australienne.

    Les experts réunis à l’émission ont estimé que Zaharie Ahmad Shah a tout fait pour que les radars perdent sa trace, dirigeant son Boeing dans l’océan Indien une heure après le décollage de Kuala Lumpur.

    Martin Dolan, ancien chef de l’Agence australienne de sécurité des transports (ATSB) qui a dirigé pendant deux ans l’opération de recherche, a exclu l’hypothèse de l’attentat. Selon lui, si cela avait été une attaque terroriste, elle aurait été revendiquée.

    «C’était un acte planifié, intentionnel, et il a été préparé sur une longue période de temps», a indiqué M.Dolan.

    L’ancien enquêteur du Bureau de la sécurité des transports canadien (BST/TSB) Larry Vance a estimé pendant l’émission que le commandant de l’équipage aurait mis un masque à oxygène avant de dépressuriser la cabine pour que les autres 238 personnes à bord perdent connaissance.

    D’après John Dawson, avocat qui représente les familles des victimes, les gens sont morts d’hypoxie avant que l’avion tombe dans l’océan et il s’agirait donc d’un meurtre prémédité.

    Simon Harvey, un pilote britannique habitué à voler sur un Boeing 777, a soutenu l’hypothèse de M.Dolan. Selon lui, avant de disparaître, l’avion est passé à la frontière entre les zones de responsabilité des aiguilleurs du ciel thaïlandais et malaisiens. Les radars des deux pays avaient du mal à le repérer.

    «Les contrôleurs aériens ne se préoccupaient pas de cet avion mystérieux. Ils pensaient probablement: "S’il a disparu des écrans, c’est qu’il est entré dans la zone de responsabilité de l’autre pays"», a-t-il noté avant de noter qu’il aurait fait de même s’il voulait cacher un Boeing des radars.

    Un Boeing 777-200 de la compagnie aérienne Malaysia Airlines qui se dirigeait de Kuala Lumpur à Pékin (vol MH370) a disparu des radars dans la nuit du 7 au 8 mars 2014. L'épave n'a jamais été localisée. En 2015 et 2016, des débris provenant bien du vol MH370 ont été découverts sur les côtes de La Réunion, ainsi qu’en Tanzanie et au Mozambique. En janvier 2015, les 227 passagers et 12 membres d'équipage qui se trouvaient à bord ont été déclarés morts. 

    Dossier:
    Boeing malaisien disparu (32)

    Lire aussi:

    Les recherches de l'avion du vol MH370 s'achèveront la semaine prochaine
    Un Britannique affirme avoir découvert le MH 370 disparu de la Malaysia Airlines
    Données satellite à vérifier: la France relancerait l’enquête sur le MH370
    Tags:
    Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST), disparition, enquête, MH370, Boeing 777-200, Australian Transport Safety Bureau (ATSB), The Telegraph, Malaysia Airlines, John Dawson, Simon Harvey, Martin Dolan, Zaharie Ahmad Shah
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik