Ecoutez Radio Sputnik
    Des affrontements font rage  à la frontière israélo-gazaouie, le 14 mai 2018

    Le jour des massacres à Gaza, Bild s'intéresse plutôt à un autre sujet israélien

    © REUTERS / Ibraheem Abu Mustafa
    International
    URL courte
    Protestations à Gaza contre le transfert de l'ambassade US à Jérusalem (26)
    31446

    Tandis que le sang coule à flots du côté palestinien de la frontière entre Gaza et Israël, le journal allemand Bild semble plus préoccupé par un autre sujet, ont remarqué certains utilisateurs.

    L'ambassade américaine n'était encore pas transférée de Tel Aviv à Jérusalem que des affrontements avaient embrasé la région frontalière entre Israël et la bande de Gaza dès le matin. Or, tout en réactualisant régulièrement les bilans des morts et des blessés, le journal allemand Bild semblait avoir choisi aujourd'hui encore un sujet à mettre en valeur, concernant la même région. 

    Le choix éditorial de présenter au public un projet entier dédié aux 70 ans d'existence d'Israël en tant d'État indépendant n'a pas été trop apprécié par certains internautes:

    «Alors que des massacres font rage à Gaza, le plus grand journal allemand Bild du groupe d'Axel Springer se consacre à la célébration des 70 ans du colonialisme et de l'apartheid israéliens, ainsi que du 70e anniversaire de l'une des plus grandes atrocités du XXe siècle, la Nakba», s'indigne-t-on sur Twitter.

    «Gaza est le plus grand camp de concentration de l'histoire», ont martelé d'autres en réponse à une des publications de Bild sur Gaza, fustigeant le «génocide», le terme utilisé également par le Président turc.

    D'ailleurs, nombreux ont été les utilisateurs à fustiger le manque d'intérêt, notamment des médias, pour le déchaînement des violences dans la bande de Gaza.

    «Je me demande comment nous pouvons nous coucher tranquillement et nous endormir paisiblement en ignorant les souffrances des Palestiniens à Gaza.»

    «Où est la compassion humaine pour le peuple palestinien? A la frontière avec Israël, d'innombrables crimes sont commis par les forces israéliennes contre les manifestants pacifiques», ont constaté d'autres.

    La décision de convoquer les ambassadeurs par la Turquie et l'Afrique du Sud a été également évoquée, alors que la question se posait — «A qui le tour?»:

    Finalement, certains ont déploré que «Les Palestiniens ne reçoivent jamais leur "Je suis"», une forme de soutien répandue après l'attentat contre le journal Charlie Hebdo en 2015.

    Les États-Unis ont inauguré leur ambassade à Jérusalem le 14 mai, jour du 70e anniversaire de la proclamation de l'État d'Israël. De violents heurts ont éclaté dans la matinée de lundi et se sont poursuivis dans l'après-midi le long de la frontière avec la bande de Gaza. Selon le dernier bilan fourni à Sputnik par le représentant des services médicaux gazaouis, Ashraf al-Kidra, 55 Palestiniens dont sept enfants et une femme ont été tués, et plus de 2.700 autres blessés par des soldats israéliens.

    L'intensité des manifestations doit atteindre son point culminant mardi 15 mai, date qui marque le 70e anniversaire de Nakba, catastrophe nationale palestinienne, début de l'occupation et de l'exode palestinien pendant la guerre israélo-arabe de 1948.

    Dossier:
    Protestations à Gaza contre le transfert de l'ambassade US à Jérusalem (26)

    Lire aussi:

    «Retenue» d'Israël à Gaza: ce qu'on apprend aux Américains sur le sujet palestinien
    L'ouverture de l'ambassade US à Jérusalem au 70e anniversaire d'Israël, une «provocation»
    La bande de Gaza: le bilan des Palestiniens tués ne cesse de s'alourdir
    Tags:
    colonialisme, émeutes, manifestation, victimes, Bild, Gaza, Palestine, Israël, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik