International
URL courte
464821
S'abonner

Moscou a exprimé sa préoccupation au sujet du sang qui coule à flots du côté palestinien de la frontière entre la bande de Gaza et Israël après le transfert de l'ambassade des États-Unis à Jérusalem. Selon le Kremlin, il faut éviter «toute action provoquant de telles tensions».

La situation dans la bande de Gaza, où des dizaines de Palestiniens ont été tués au cours de manifestations de masse contre l'ouverture de l'ambassade américain à Jérusalem, suscite la plus vive inquiétude, a déclaré le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov.

Il a rappelé que Moscou exprimait dès le début sa préoccupation au sujet des actions des États-Unis, qui pourraient provoquer des tensions au Proche-Orient.

«Malheureusement, cela s'est produit. La situation, en particulier la mort de plusieurs dizaines de Palestiniens, ne peut que susciter la plus vive inquiétude. Nous suivons de près la situation et nous continuons de croire que toutes les parties, en particulier les participants au quartet (Russie, États-Unis, Onu, UE), doivent éviter toute action provoquant de telles tensions», a déclaré le porte-parole du Kremlin.

Des dizaines de milliers de Palestiniens de la bande de Gaza ont protesté lundi à la frontière contre l'inauguration, le même jour, à Jérusalem de l'ambassade américaine en Israël. De violents heurts ont éclaté dans la matinée et se sont poursuivis dans l'après-midi le long de la frontière avec Israël.

Selon le dernier bilan fourni par le représentant des services médicaux gazaouis, Ashraf al-Kidra, 59 Palestiniens ont été tués, et plus de 2.700 autres blessés par des soldats israéliens.

Lire aussi:

Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Mort de Giscard d'Estaing: Macron salue un homme «politique de progrès et de liberté», les hommages se multiplient
Valéry Giscard d'Estaing mort des suites du Covid-19
Des passagers maîtrisent un homme avec une crosse dépassant de son sac dans le TER
Tags:
émeutes, Kremlin, Dmitri Peskov, Bande de Gaza, Jérusalem, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook