International
URL courte
15253
S'abonner

La Belgique a convoqué mardi l'ambassadrice d'Israël, à la suite de propos sur la répression des manifestations dans la bande de Gaza, et a appelé à une enquête internationale sous les auspices de l'ONU sur les violences dans le territoire palestinien.

L'ambassadrice d'Israël en Belgique, Simona Frankel, a été convoquée au ministères des Affaires étrangères après avoir qualifié des «terroristes» toutes les victimes à Gaza, a indiqué à l'AFP un porte-parole du ministère.

De son côté, le Premier ministre belge Charles Michel a appelé à «une enquête internationale menée par les Nations Unies» en estimant que «les violences commises hier dans la Bande de Gaza sont inacceptables».

Des dizaines de milliers de Palestiniens de la bande de Gaza ont protesté lundi à la frontière contre l'inauguration, le même jour, à Jérusalem de l'ambassade américaine en Israël. De violents heurts ont éclaté dans la matinée et se sont poursuivis dans l'après-midi le long de la frontière avec Israël.

Selon le dernier bilan fourni par le représentant des services médicaux gazaouis, Ashraf al-Kidra, 59 Palestiniens ont été tués, et plus de 2.700 autres blessés par des soldats israéliens.

Lire aussi:

Nuit de chaos à Argenteuil, des policiers visés par des tirs de mortiers - vidéos
Nouvelle étape du déconfinement en France: ce qui change à partir du 19 mai
Un 4e État américain autorise la formation des pelotons d'exécution
Tags:
massacre, ambassadeur, Belgique, Palestine, Jérusalem, Bande de Gaza, Gaza
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook