Ecoutez Radio Sputnik
    Benjamín Netanyahu, primer ministro de Israel

    Erdogan qualifie Israël d'«État terroriste», Netanyahu lui répond

    © REUTERS / Gali Tibbon/Pool
    International
    URL courte
    9353106

    Le Premier ministre israélien a préféré ne pas laisser sans réponse une récente remarque de Recep Tayyip Erdogan qui a qualifié les actions des militaires israéliens contre les Palestiniens dans la bande de Gaza de «génocide» et traité Israël d'«État terroriste».

    Benjamin Netanyahu a réagi aux propos du Président turc qui a récemment critiqué Israël pour ses actions qui ont provoqué la mort de dizaines de les Palestiniens dans la bande de Gaza.

    «Erdogan est parmi les plus grands partisans du Hamas et il ne fait aucun doute qu'il comprend bien ce que signifient terrorisme et massacre. Je suggère qu'il ne nous fasse pas la morale», a-t-il écrit sur son compte Twitter.

    ​Hier, le Président turc a annoncé le rappel des ambassadeurs de Turquie aux États-Unis et en Israël et a qualifié ce dernier d'«État terroriste» et ses actions dans la bande de Gaza de «génocide». Il a également souligné que le monde islamique ne resterait pas indifférent face à cette situation.

    Des dizaines de milliers de Palestiniens de la bande de Gaza ont manifesté lundi à la frontière contre l'inauguration, le même jour, à Jérusalem de l'ambassade américaine en Israël. De violents heurts ont éclaté dans la matinée et se sont poursuivis dans l'après-midi le long de la frontière avec Israël.

    Selon le dernier bilan disponible, 61 Palestiniens ont été tués et plus de 2.700 autres blessés par des soldats israéliens.

    Lire aussi:

    Un avion d'Air France reliant Moscou et Paris envoie un signal de détresse
    Un Boeing 757 subit de graves dommages lors d'un atterrissage d’urgence aux Açores – vidéo
    La gendarmerie italienne donne des précisions sur le randonneur français retrouvé mort
    Tags:
    Benjamin Netanyahu, Recep Tayyip Erdogan, Gaza, Turquie, Israël
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik