Ecoutez Radio Sputnik
    Législatives en Irak

    Élections législatives en Irak, est-ce finalement l’Iran qui a gagné?

    © AFP 2018 Ahmad Al-Rubaye
    International
    URL courte
    4261

    Les résultats définitifs des élections législatives en Irak ne sont pas publiés, mais des résultats partiels ne laissent aucun doute sur le fait que la coalition du dignitaire chiite Moqtada Al-Sadr devance celle du Premier ministre sortant, Haïder Al-Abadi. Emad Abshenas, rédacteur en chef d'Iran Daily, commente la situation pour Sputnik.

    Dans le contexte d'élections législatives en Irak, les médias internationaux parlent de plus en plus de l'Iran, qui a dans ce pays une forte influence à travers les partis chiites qui dominent la vie politique.

    «Un tel résultat aux élections parlementaires en faveur du bloc chiite était tout à fait évident, car les musulmans chiites constituent la majorité de la population irakienne. […] La situation actuelle est telle en Irak que ce sont justement les forces pro-iraniennes qui y bénéficient du soutien du peuple», a déclaré à Sputnik Emad Abshenas, dirigeant de l'Association des journalistes iraniens libres et expert du Proche-Orient au Centre d'études mondiales de l'Université de Téhéran.

    Et de rappeler que c'était justement l'Iran qui avait soutenu l'Irak au moment le plus critique pour ce pays.

    «C'est l'Iran qui a envoyé des armements et ses militaires pour aider le gouvernement d'Haïder Al-Abadi à combattre Daech*, alors que les États-Unis n'ont pas livré d'armements à l'armée d'Irak pour combattre Daech*, bien qu'ils aient reçu l'argent irakien pour ces armes», a constaté M.Abshenas.

    Selon ce dernier, les Irakiens sont déçus par la politique des États-Unis.

    «Aujourd'hui, les Irakiens haïssent tout bonnement les Américains. […] On ne doit pas oublier que les Américains ont tué plus de 200.000 Irakiens. […] Pour les Irakiens, les États-Unis sont toujours des envahisseurs et des interventionnistes», a relevé l'expert.

    Et de souligner que l'attitude du peuple irakien envers l'Iran et les États-Unis est très différente.

    «On a tout lieu de supposer qu'à l'avenir, les relations entre ces deux pays que sont l'Irak et l'Iran seront encore plus solides et sincères», a résumé l'interlocuteur de Sputnik.

    À la surprise générale, la coalition multiconfessionnelle Al-Nasr («victoire») du Premier ministre sortant, Haïder Al-Abadi n'est pas parvenue à s'imposer comme première force politique de l'Irak Elle a été devancée par la coalition Sa'iroun («en marche») du dignitaire chiite Moqtada Al-Sadr qui est arrivée en tête du scrutin d'après les résultats préliminaires, selon les médias.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    «Les chrétiens sont la frange la plus pacifique de la population irakienne»
    Manifestations de Bassora et crise communautaire chiite: l’Irak va-t-il exploser?
    «L’occupation américaine a tourné en une vraie catastrophe pour l’Irak»
    Tags:
    coalition, vote, élections législatives, Sputnik, Daech, Moqtada al-Sadr, Haïder al-Abadi, Emad Abshenass, États-Unis, Iran, Irak
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik