International
URL courte
5512910
S'abonner

Hillary Clinton semble être incapable d’accepter le fait qu’elle a perdu la présidentielle de 2016, estime Betsy McCaughey, ancienne gouverneur adjointe de l'État de New York. Selon la politicienne, les actions de l’ex-candidate dénigre l’ensemble du pays.

Hillary Clinton se disqualifie et déshonore les États-Unis en tentant d'expliquer les causes de son échec à la présidentielle américaine de 2016, a déclaré Betsy McCaughey, ancienne gouverneur adjointe de l'État de New York, interrogée par la chaîne Fox.

La politicienne a rappelé qu'auparavant Mme Clinton avait attribué la responsabilité de sa défaite à l'ancien directeur de la CIA James Comey, à Vladimir Poutine, à Bernie Sanders, son concurrent lors des primaires, à Jill Stein, candidate du Parti vert, à Barak Obama et même au «racisme» et au «sexisme».

«Elle a évoqué tant de causes de sa défaite. Mais en fait, dans son livre elle a déclaré avoir accepté le fait que tout simplement des millions d'Américains ne l'aimaient pas.Malheureusement, en réalité, elle ne l'a pas accepté puisqu'actuellement elle est victime d'une crise globale en se déplaçant d'un pays à l'autre, d'une ville à l'autre et en invoquant différentes causes pour sa défaite dans cette course», a-t-elle martelé.

Selon Mme McCaughey, ces actions déshonorent non seulement l'ancienne candidate elle-même mais aussi l'ensemble du pays.

«C'est humiliant non seulement pour elle, mais aussi pour l'ensemble de notre nation», a-t-elle déploré.

En novembre 2016, lors de la présidentielle américaine, Hillary Clinton qui représentait le parti démocrate a été devancé par son rival du parti républicain Donald Trump, selon le vote des grands électeurs. Il n'a toutefois pas obtenu la majorité des suffrages populaires.

Lire aussi:

L’Allemagne réagit aux menaces US contre le gazoduc Nord Stream 2
Alain Finkielkraut s’attaque à son tour à Didier Raoult
Trump menace de «fermer» les réseaux sociaux après le signalement de ses tweets
Une soirée avec de l'eau de Cologne comme apéritif tourne au drame en Tunisie
Tags:
honte, Présidentielle américaine 2016, Bernie Sanders, Donald Trump, Hillary Clinton, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook