International
URL courte
450
S'abonner

Des manifestants opposés à l'abattage d'arbres dans le centre d'Erevan, qui a eu lieu dans le cadre de la rénovation d'un parc public, ont d'abord accumulé des branches d'arbres abattus devant l'entrée de la mairie de la capitale, puis se sont engouffrés dans le bâtiment où ils ont exigé la démission du maire.

Plusieurs dizaines de manifestants ont fait irruption ce mercredi dans le siège de la mairie de la capitale arménienne, Erevan, exigeant la démission du maire, Taron Margaryan. Ils scandent des slogans similaires à ceux entendus lors des protestations contre l'ex-Président du pays Serge Sarkissian.

Au siège de la maire d'Erevan
© Sputnik . David Galstyan
Au siège de la maire d'Erevan

D'abord, les protestataires ont voulu rencontrer le maire, certains d'entre eux exigeant sa démission immédiate. Ensuite, ils ont entamé des négociations avec différents employés de la mairie et le maire adjoint. À l’issue de ces discussions, ils ont sollicité la présence du chef de la police d’Erevan, Valery Osipian, précise Sputnik Arménie.

L’un des protestataires, Vatché Garibian, a déclaré aux journalistes que la principale exigence des manifestants était le départ du maire actuel, dont «tout le monde a marre».

Et d’accuser le maire de népotisme et de répression, en avril dernier, contre des partisans de Nikol Pachinian.

Le maire adjoint, David Oganian, a invité les manifestants à se rassembler dans la salle des réunions du centre d’affaires et culturel Maison de Moscou où, selon lui, M.Margaryan répondra personnellement à toutes leurs questions.

Après une brève discussion, les manifestants ont rejeté cette offre préférant attendre le maire près de son bureau.

Lire aussi:

Violent incendie en cours dans un entrepôt à Aubervilliers, la fumée visible depuis Paris - images
Valls ministre des Affaires étrangères? Une note secrète dévoilée par Marianne évoque un possible remaniement
Deux policiers US poussent un homme de 75 ans qui finit en sang sur le trottoir – vidéo choc
Endormie, elle est violée par un ouvrier venu faire des travaux chez elle dans les Yvelines
Tags:
mairie, irruption, démission, manifestation, Nikol Pachinian, Erevan, Arménie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook