Ecoutez Radio Sputnik
    Rada  (image d'illustration)

    La Présidente du Sénat russe explique ce qui incite Kiev à réprimer les journalistes

    © AP Photo / Sergei Chuzavkov
    International
    URL courte
    Interpellation de journalistes russes à Kiev (13)
    1150

    Les autorités ukrainiennes répriment la liberté de la presse et font tout leur possible pour que les journalistes ne témoignent pas de ce qui se passe dans le pays, a affirmé la Présidente du Conseil de la Fédération, Valentina Matvienko, après l'interpellation de journalistes russes à Kiev.

    La Présidente du Conseil de la Fédération Valentina Matvienko (chambre haute du parlement russe) a réagi à l'irruption des forces de sécurité ukrainiennes dans les bureaux de l'agence de presse russe RIA Novosti Ukraina à Kiev et à l'arrestation de son rédacteur en chef Kirill Vychinski.

    «Il n'y a aucun doute que cela est lié à l'activité professionnelle des journalistes. Elles [les autorités ukrainiennes, ndlr.] ont tellement peur de la vérité et de ce que les journalistes découvrent et montrent à tous et au monde entier sur la situation en Ukraine qu'aujourd'hui ils concentrent tous leurs efforts sur la neutralisation des journalistes», a-t-elle déclaré.

    La sénatrice a également exprimé son espoir que les pays occidentaux réagiraient à cette situation et condamneraient les actions de Kiev.

    «C'est une violation flagrante des valeurs démocratiques dont l'Occident est toujours si préoccupé. Nous espérons que les pays d'Europe et d'outre-Atlantique s'adresseront avec la plus grande des fermetés aux autorités ukrainiennes et leur rappelleront qu'attenter à la liberté de la presse et à la liberté d'expression et que violer les valeurs démocratiques fondamentales est inadmissible», a souligné Mme Matvienko.

    Les réseaux sociaux ont condamné cette violation des droits des journalistes avec le hastag #TruthNotTreason.

    Dans la matinée du 15 mai, plusieurs agents du SBU ont fait irruption dans les locaux de l'agence de presse russe RIA Novosti Ukraine à Kiev.

    L'intervention du SBU arrive quelques heures après l'arrestation de Kirill Vychinski, chef du site RIA Novosti Ukraine, qui a la double nationalité russe et ukrainienne. Le journaliste a été interpellé à 8h30, heure de Moscou (7h30 à Paris), à proximité de son domicile. Selon son chauffeur, des inconnus se sont jetés sur l'homme avant de le mettre dans une voiture et de l'emmener.

    Le 23 avril, le SBU a en outre interpellé la chef du mouvement des Volontaires de la Victoire, Elena Odnovol, accusée également de haute trahison.
    Par le passé, Kiev a à plusieurs reprises pris des mesures de rétorsion à l'égard de journalistes russes, les expulsant du pays en raison de reportages qui n'étaient pas à son goût.

    Moscou a systématiquement condamné ces expulsions en dénonçant la «discrimination à l'égard des médias russes».

    Dossier:
    Interpellation de journalistes russes à Kiev (13)

    Lire aussi:

    Le Conseil de l'Europe préoccupé par l'arrestation à Kiev du journaliste Kirill Vychinski
    Moscou réagit à l'irruption des forces de sécurité ukrainiennes dans l'agence russe à Kiev
    L’inculpation du journaliste Vychinski par Kiev vue par la presse française
    Tags:
    TruthNotTreason, Kirill Vychinski, Valentina Matvienko, Ukraine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik