Ecoutez Radio Sputnik
    Le roi du Maroc Mohammed VI, Chef Suprême et Chef d'état-major général des Forces armées royales

    Mohammed VI met le cap sur le développement de l’armée marocaine

    © AFP 2018 Abdelhak Senna / AFP POOL
    International
    URL courte
    12825

    Le roi du Maroc Mohammed VI a établi une feuille de route de développement et de remise à niveau de son armée, dans son message adressé, le 14 mai, aux Forces armées royales marocaines à l’occasion du 62e anniversaire de leur création.

    Dans son message adressé, le 14 mai, aux Forces armées royales (FAR), à l'occasion du 62e anniversaire de la création de ces dernières, le roi du Maroc Mohammed VI, Chef Suprême et Chef d'état-major général des FAR, a mis sur pied un plan de modernisation de son armée afin qu'elle soit à la hauteur des défis sécuritaires auxquels fait face le pays.

    Le souverain marocain a souligné dans son message «(…) la nécessité pour nos forces armées d'accompagner les exigences du moment et les nouveautés scientifiques et militaires, dans la maîtrise des domaines de la sécurité et de la défense». «Nous avons veillé à garantir tous les moyens requis et les ressources matérielles et humaines nécessaires pour mettre à niveau vos équipements militaires et améliorer vos expertises et capacités cognitives» a ajouté le roi du Maroc en affirmant que ceci a été réfléchi et exécuté «suivant (…) une vision intégrée et complémentaire dans l'élaboration de ses plans et de ses objectifs afin de permettre à notre armée de maintenir une cadence croissante de nature à lui permettre de renforcer ses ressources humaines et garantir la modernisation de ses infrastructures et son équipement en matériels et services techniques requis».

    Afin de mettre en branle le plan de modernisation et de renouvellement des équipements des FAR, Mohammed VI a affirmé que «nous avons donné nos ordres pour l'élaboration et la mise en œuvre de ces plans et programmes en mettant l'accent sur la qualité, qui vise à adapter les programmes de formation et d'entraînement dans tous les domaines de la sécurité et de la défense et prend en considération la complémentarité totale avec nos spécificités nationales, nos traditions militaires et les exigences des défis actuels, en termes d'excellence et de performance pour la qualification d'un élément humain attaché à ses valeurs nationales (…)».

    Selon le rapport du Stockholm International Peace Research Institute (SIPRI), publié le 3 mai 2018, le Maroc a augmenté ses dépenses militaires en 2017 par rapport à l'année 2016. En effet le royaume a dépensé 33,845 milliards de dirhams (3,4 milliards de dollars US) en 2017, contre 33,27 milliards en 2016. L'Algérie, contre laquelle le Maroc mène une course à l'armement a, pour sa part, dépensé plus de 9,6 milliards de dollars, devançant largement son voisin de l'ouest.

    Pour rappel, dans le but du maintien du niveau de performance de l'armée marocaine, la 15e session des manœuvres militaires «African Lion», organisées par les États-Unis et le Maroc, avec la participation de plusieurs pays, se sont déroulées dans le royaume chérifien entre le 18 et le 29 avril. Elles ont réuni 16 pays: l'Allemagne, le Canada, l'Espagne, la France, le Royaume-Uni, la Grèce, l'Italie, le Burkina Faso, le Tchad, l'Égypte, le Mali, la Mauritanie, le Sénégal, la Tunisie ainsi que les États-Unis et le Maroc. L'entraînement militaire a rassemblé «des formations au sol, aériennes et aéroportées incluant des simulations tactiques», selon un communiqué de l'état-major de l'armée marocaine cité par le média en ligne Middle East Monitor. En marge de la session 2018 de ces manœuvres, un exercice aéronaval conjoint entre les armées américaine et marocaine, baptisé «Poignée de main éclair dans l'océan Atlantique», a été mené tout au long des côtes marocaines.

    La semaine dernière, et pour la troisième année consécutive, l'Armée nationale populaire algérienne (ANP) a participé à des exercices de grande envergure durant les manœuvres militaires «African Lion». L'édition 2018 de ces exercices de l'ANP, qui s'est déroulée le 6 mai à Oran, dans l'ouest du pays, et qui a pour nom Toufane 2018 ou Déluge 2018, a été décrite comme la plus importante manœuvre militaire de toute l'histoire de l'armée algérienne.

    Lire aussi:

    Algérie: après «Déluge 2018», nouvelle manœuvre pour contrer un ennemi «non conventionnel»
    L’Algérie en dehors des négociations pour la résolution du conflit au Sahara occidental
    Le Maroc, futur acheteur des S-400 russes?
    Tags:
    plan, équipements, modernisation, développement, armements, Armée nationale populaire algérienne (ANP), Forces armées royales (FAR), SIPRI, roi Mohammed VI du Maroc, Algérie, Maroc
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik